Lac-Mégantic - Québec reconnaît que les contribuables assumeront la facture

Les coûts de la catastrophe dépasseront largement les sommes qui pourraient être dégagées des assurances et de la liquidation éventuelle des actifs de MMA.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les coûts de la catastrophe dépasseront largement les sommes qui pourraient être dégagées des assurances et de la liquidation éventuelle des actifs de MMA.
Lac-Mégantic – Le gouvernement du Québec a finalement reconnu ce qui apparaissait déjà comme une évidence : ce sont bel et bien les contribuables québécois qui assumeront la part du lion des coûts de la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic en matière de nettoyage et de reconstruction.

De passage à Lac-Mégantic jeudi, le ministre de la Santé et responsable de la région de l’Estrie, Réjean Hébert, a reconnu qu’il ne pouvait, comme l’avait fait son collègue de l’Environnement Yves-François Blanchet la semaine dernière, donner l’assurance que les contribuables québécois ne paieront pas pour ce désastre.

« Je n’ai pas d’assurances là-dessus, a dit le ministre Hébert. Nous avons une obligation de moyens, de prendre tous les moyens nécessaires pour qu’on puisse aller récupérer les sommes et que cette facture ne soit pas assumée seulement par les contribuables québécois. »

Fonds insuffisants

Il est déjà clair que ces coûts dépasseront largement les sommes qui pourraient être dégagées des assurances et de la liquidation éventuelle des actifs de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) si celle-ci fait faillite.

Le ministre a cependant rappelé que le statut du gouvernement du Québec devant le tribunal advenant une faillite lui permettrait d’aller chercher le maximum et de décider de la répartition.

« Nous avons un statut de créancier garanti selon la loi et nous allons donc utiliser ce statut pour être en mesure de représenter les victimes d’abord et ensuite pour être remboursés pour les travaux de nettoyage et de décontamination. »

Réjean Hébert se trouvait dans la municipalité estrienne pour annoncer qu’à la suite de la demande de MMA de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, Québec avait décidé de confier la maîtrise d’œuvre des travaux de nettoyage et de décontamination à la firme Pomerleau.

Cette décision permettra de poursuivre les travaux sans interruption. MMA, qui avait embauché des firmes de sous-traitants pour s’occuper du nettoyage et de la décontamination, n’a jamais versé un sou à ces entrepreneurs.

La facture a été entièrement assumée par la Ville de Lac-Mégantic, qui n’a pu s’acquitter du paiement qu’avec le soutien du gouvernement Marois. Le ministre Hébert a donné l’assurance que Québec continuerait de payer les travaux.

La firme Pomerleau révisera donc tous les contrats et en assumera la gestion ainsi que la maîtrise d’œuvre des travaux.
 
27 commentaires
  • Pierre Bellefeuille - Inscrit 8 août 2013 15 h 48

    Et le fédéral?

    Pourquoi ne pas penser à récupérer des sommes auprès du gouvernement fédéral pour ton son laxisme en matière de sécurité dans les transports ferroviaires associés à la MMA ? Incroyable!

    Ce n’est pas une surprise, mais c’est extrêmement décevant!

    • Danielle - Inscrit 8 août 2013 16 h 44

      Je suis entièrement d'accord avec vous. Aussi, il faudrait que les gouvernements aient des garantis que les compagnies déboursent en totalité les frais lors de catastrophes. Je suis en colère noire parce que c'est encore nous qui paierons.

    • Rémi-Bernard St-Pierre - Abonné 8 août 2013 17 h 16

      Vous soulevez un excellent point. Le transport ferrovière étant de juridiction fédéral ça fonctionne comment ensuite en terme de responsabilité? Il serait vraiment bon d'avoir un commentaire éclairé sur la question

    • Pierre Bellefeuille - Inscrit 8 août 2013 18 h 50

      Petit correctif! On lit dans mon texte « pour ton son laxisme », on devait lire « pour tout son laxisme ».

      Le remaniement des textes à la volée amène parfois ce genre de non-sens.

    • Pierre Bellefeuille - Inscrit 8 août 2013 19 h 13

      Avec tous les renseignements que nous avons obtenus jusqu’à maintenant, je pense qu’on a assez d’éléments pour viser le fédéral. Je m’expliquerais bien mal pourquoi Québec ne tenterait pas une poursuite contre le fédéral.

      Dans tous les cas, ce sera long, possiblement au-delà de dix ans. Hélas! De grandes bagarres juridiques sont à venir! En attendant, Lac-Mégantic devra se reconstruire économiquement et moralement.

      Si Québec poursuivait le fédéral sous le gouvernement conservateur, je ne m’attends pas à ce que les libéraux à Ottawa les appuient, car ils ont aussi une part de responsabilité dans ce laxisme ayant duré plus de 15 ans, bien avant l’élection majoritaire des conservateurs.

      Le sujet de la réglementation ferroviaire pourrait faire perdre beaucoup de crédibilité aux conservateurs et aux libéraux à Ottawa, je suis certain qu’ils feront tout pour garder le profil bas dans ce dossier épineux.

    • Pierre Bellefeuille - Inscrit 8 août 2013 19 h 43

      La culture du pétrole a influencé Harper. Le père de Stephen Harper, Joseph Harper « était comptable pour l’Imperial Oil à Toronto, mais a également été consultant pour le ministère de la Défense nationale »

      « Stephen Harper est né à Toronto. Élève studieux, brillant, il entreprend des études à l’Université de Toronto, mais abandonne après quelques mois, faute de perspectives claires. Il déménage à Edmonton où il se retrouve à l’emploi de l’Imperial Oil, tout comme son père qui est comptable pour la pétrolière à Toronto. Après deux ans, il déménage à Calgary où on lui offre de devenir responsable du système d’ordinateurs de l’entreprise. »

      Source des citations : http://classiques.uqac.ca/contemporains/dubuc_pier

      Harper désire exploiter le pétrole de l’Alberta à n’importe quel prix, car il base en partie ses prétentions de succès économiques sur l’exploitation de cette ressource.

      Connaissant un peu l’histoire de la famille Harper, ce n’est pas surprenant, si le gouvernement Harper a agi comme un agent facilitateur pour la MMA, en abaissant ses normes de sécurité en 2012, en n’autorisant qu’un seul conducteur par convoi ferroviaire transportant des matières dangereuses.

      Un gouvernement trop près des intérêts privés, à mon sens, prend trop de risques. Sous le gouvernement Harper, nous sommes beaucoup trop près du complexe militaro-industriel.

      Le pétrole que transportait la MMA était du pétrole en provenance des sables bitumineux de l’Alberta, un produit transporté dans des wagons reconnus, malgré les avertissements, comme n’étant pas assez solides pour résister à des déraillements ou impacts majeurs.

    • Pierre Bellefeuille - Inscrit 8 août 2013 19 h 46

      Platement dit : en attendant de trouver un règlement satisfaisant, le gouvernement du Québec nous refilera combien de hausses des tarifs d’électricité pour nous faire payer par la bande les coûts associés à Lac-Mégantic?

  • Jean Lengellé - Inscrit 8 août 2013 16 h 04

    Bip, Bip, Bip...

    Une chance que c'est Réjean Hébert qui s'en occcupe, le temps d'urgence, lui y connaît ça!

    • Pierre Labelle - Inscrit 9 août 2013 07 h 28

      Commentaire tout à fait déplacé. Une telle tragédie mérite mieux que de la basse partisannerie.

  • Gilles Théberge - Abonné 8 août 2013 16 h 30

    À tout le moins

    Est-ce que Québec ne pourrait pas saisir l'ensemble des actifs de cette compagnie? Quant au président j'imagine qu'il va réamorcer des opérations semblables sous un autre nom, et que rien ni personne ne pourra l'en empêcher!

    C'est ça n'est-ce pas le capitalisme?

    • Sylvain Auclair - Abonné 8 août 2013 18 h 01

      Non. Ça prend un décision de cour, la société a d'autres créancier et, de toute façon, ça ne suffirait pas.

  • Marc Collin - Inscrit 8 août 2013 16 h 48

    lol

    comme d'habitude quoi.... toujours les mêmes qui paie

    il suffit donc de créer une entreprise pour ne plus être responsable de rien?

    • Alexandre Trottier - Inscrit 8 août 2013 20 h 34

      En d'autres mots: Vive le néo-libéralisme!
      Et pouvoir à la CAQ et aux autre "bien pensants" de notre époque!

    • Benoît Gagnon - Inscrit 8 août 2013 22 h 57

      "il suffit donc de créer une entreprise pour ne plus être responsable de rien?"

      En fait, vous pouvez voler de l'argent, la blanchir dans une compagnie à numéro, commettre tous les crimes financiers / économiques qui vous plaira via cette compagnie et vous aurez quand même toutes les chances de vous en sortir indemne. Et même supposant le cas où vous iriez en prison, vous conserveriez tout de même assez d'argent pour :

      A) Graisser la patte à quelques personnes pour vous en sortir plus rapidement.
      B) Payer une caution ridicule.
      C) Vous payer tout le luxe que vous voudrez une fois sorti.

      Alors que, si vous vous faites attraper pour avoir volé une compagnie... bonne chance pour vous en sortir un jour.

      Le seul prérequis pour faire tout ça, c'est d'avoir un coeur de pierre. La plupart des financiers et des dirigeants de compagnie en ont un. Ils n'ont aucun remord à faire ce qu'ils font puisqu'ils croient que jamais ils ne seront touchés eux-mêmes par le mal qu'ils font autour d'eux. Ils savent également qu'avec le système actuel, jamais ils ne tomberont de leur piédestal.

      Et s'il s'agit d'une compagnie étrangère, alors là c'est l'extase...

  • Léonce Naud - Abonné 8 août 2013 16 h 51

    Lion ou mouton ?

    Il s'agit plutôt du fardeau du mouton que de la part du lion.