Le conseil municipal de Lac-Mégantic veut prolonger son mandat de deux ans

Lac-Mégantic ne peut se permettre une campagne électorale en automne prochain, selon ses élus: ils demandent une prolongation de deux ans de leur mandat.

La mairesse Colette Roy-Laroche a confirmé que le conseil municipal réuni en séance extraordinaire samedi matin a réclamé à l'unanimité du gouvernement le report des élections prévues le 3 novembre.

«Il serait préjudiciable d'arriver avec une autre équipe et de faire campagne électorale cette année en pleine situation où on doit rapidement penser à la reconstruction de notre ville», a-t-elle déclaré en conférence de presse en fin de journée.

«Est-ce qu'on a le temps que les élus partent en campagne électorale?» a-t-elle demandé, en rappelant les exigences de la loi, selon laquelle le conseil doit cesser de siéger à compter du 3 octobre. Elle a précisé qu'elle était elle-même en réflexion sur son avenir politique, en fonction de la réponse du gouvernement.

La mairesse ne s'arrête pas là dans ses demandes. Elle a aussi réclamé au ministre des Affaires municipales et des Transports, Sylvain Gaudreault, le déplacement de la voie ferrée hors du centre-ville, pour la dévier vers le parc industriel. De même, le conseil a déposé un avis de motion pour interdire le transport de matières dangereuses à Lac-Mégantic, qui sera débattu et éventuellement voté en résolution.

Par ailleurs, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, a voulu rassurer la population en annonçant que les services psycho-sociaux seront maintenus à Lac-Mégantic tant que le besoin en sera ressenti.

En conférence de presse, Mme Hivon a indiqué qu'il y avait entre 35 et 40 intervenants sur place. Les services étaient offerts 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Elle a indiqué que certains d'entre eux faisaient du repérage en frappant aux portes ou en se promenant dans les parcs, «pour aller vers les gens qui ne viennent pas d'eux-mêmes».