Lac-Mégantic - L’incendie est complètement maîtrisé

Les pompiers ont cessé d’arroser les wagons de la MMA qui demeurent sur le site.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les pompiers ont cessé d’arroser les wagons de la MMA qui demeurent sur le site.

Lac-Mégantic — Dans les suites de la tragédie de Lac-Mégantic, quelques meilleures nouvelles pour une communauté toujours sous le choc : les pompiers ont annoncé mardi matin que le feu était maintenant complètement maîtrisé, bien qu’ils soient toujours en alerte autour des zones chaudes que sont tous les wagons de la MMA encore emplis de pétrole et demeurés sur le site.

Et au grand soulagement de centaines de sinistrés évacués de leur domicile depuis samedi, 1200 citoyens des secteurs Cousineau et Fatima pourront réintégrer leur demeure tout au long de la journée. 800 personnes demeurent sinistrées, leur résidence étant toujours dans une zone pointée comme à risque.
 
La Sécurité civile de l’Estrie et la mairesse Colette Roy-Laroche ont annoncé ce plan de réintégration ce matin, lors du premier point de presse quotidien. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont passé une partie de la nuit à afficher directement sur les portes des maisons visées par ce retour les consignes d’usage : quant à la consommation d’eau, de nourriture et à propos du nettoyage.
 
Ainsi, eau chaude et savon sont recommandés pour disposer de toute tache ou dépôt huileux retrouvé autour de la maison. Les responsables ont assuré ce matin qu’il n’y avait aucun danger. Les citoyens dont le terrain est recouvert de gouttelettes d’huile et qui ont une piscine devront la vider et la remplir à nouveau avant de songer à la baignade.
 
Pétrole dans les conduites ?

Des interrogations demeurent quant à la présence de pétrole dans les conduites souterraines, a expliqué Denis Lauzon, chef du Service des incendies de Lac-Mégantic, et c’est entre autres pour cette raison que 800 citoyens ne peuvent toujours pas retourner au bercail.
 
« Nous préférons attendre d’être certains avant de les autoriser à revenir, car s’il y avait d’autres explosions, les évacuer à nouveau serait très complexe », a-t-il dit.
 
Les pompiers ont cessé d’arroser les wagons de la MMA qui demeurent sur le site, et qui n’ont pas explosé, car « notre travail d’arrosage nuisait aux enquêteurs », a expliqué M. Lauzon. « Ils enlevaient des débris et nous remplissions d’eau, on défaisait leur travail. »
 
Impossible toutefois de savoir combien de wagons restent dans la zone dévastée, et combien de pétrole brut ils renferment toujours. « On ne peut pas s’en approcher, mais on continue de surveiller leur température très étroitement », a dit le chef des pompiers. Une chaleur accablante enveloppe encore Lac-Mégantic ce matin.
 
D’autres points de presse sont fort attendus aujourd’hui : celui, à 10 h, du Bureau de la sécurité des transports, où il est possible qu’on en apprendre un peu plus sur le contenu des fameuses boîtes noires du train de la MMA. Et un autre à 11 h dirigé par la Sûreté du Québec à propos de l’enquête policière.

1 commentaire
  • André Champagne - Abonné 9 juillet 2013 14 h 32

    Emprunter les rails au Québec est un privilège et non un droit.

    Dans le monde de l'aviation lorsqu'un accident se produit et que la cause peut être liée aux conditions d'exploitation et à celles des équipements une interdiction de circuler pour cette compagnie est décrétée. Il devrait en être de même pour la compagnie MMA dont les équipements pourraient être en cause. Mais nos gouvernements n'osent pas toucher au monde du pétrole! L'argent de ce milieu est trop important et l'approvisionnement en pétrole trop sensible. Il faudrait un courage digne de mention pour que cette interdiction soit promulguée, mais personne n'a un tel courage. Alors, des gens meurent.