L’Alberta aux prises avec de fortes inondations

Au centre-ville, les installations du Stampede et le Saddledome ont été atteints, l’eau couvrant au moins dix rangées dans l’aréna des Flames de Calgary.
Photo: La Presse canadienne (photo) Jeff McIntosh Au centre-ville, les installations du Stampede et le Saddledome ont été atteints, l’eau couvrant au moins dix rangées dans l’aréna des Flames de Calgary.

Calgary – Le premier ministre Stephen Harper s’est rendu à Calgary vendredi pour constater les ravages des graves inondations dans la ville et les environs.

La Gendarmerie royale a indiqué que quatre personnes pourraient avoir péri dans les inondations dans le sud de la province. La police a mentionné que deux hommes avaient été vus flottant sans vie à High River, mais qu’aucun corps n’avait été repêché.


Elle a aussi précisé qu’elle avait perdu la trace d’une femme ayant été emportée avec sa caravane. Un autre homme a été vu tombant d’une embarcation à High River.


La Ville de Calgary avait dit plus tôt avoir ordonné l’évacuation de tout le centre-ville. Environ 230 000 personnes travaillent dans le secteur normalement. Néanmoins, les autorités ont indiqué que peu de gens feraient l’objet d’une évacuation au centre-ville, puisque bon nombre ne se sont pas présentés au travail.


Plusieurs routes sont devenues impraticables. Au centre-ville, le Saddledome a été atteint, l’eau couvrant au moins dix rangées dans l’aréna des Flames de Calgary.


Des maisons et des commerces entourant les gratte-ciels ont été inondés.


Les autorités de la Ville de Calgary contrôlent du mieux qu’elles le peuvent les inondations dévastatrices touchant la région, a plaidé le maire de la ville, Naheed Nenshi.


Il a indiqué que le niveau de l’eau s’était amélioré à la rivière Elbow, l’une des deux rivières à être sorties de leur lit au cours des derniers jours.


M. Nenshi a soutenu, lors d’un point de presse vendredi matin, que la crue avait atteint son sommet et commençait à redescendre.


Ordre d’évacuer


Quelque 75 000 résidants de 25 secteurs inondés ont reçu l’ordre d’évacuer leur domicile. De ce nombre, environ 1500 ont trouvé refuge dans des centres d’urgence tandis que les autres ont été accueillis par des amis ou des membres de leur famille, a souligné le maire Nenshi.


La première ministre de l’Alberta, Alison Redford, a fait la promesse que son gouvernement fournirait une aide financière aux communautés affectées par les inondations afin qu’elles puissent réparer les dégâts.


Lors d’un entretien téléphonique avec elle plus tôt vendredi matin, le premier ministre Stephen Harper a de son côté assuré à son homologue albertaine toute l’aide et le soutien dont a besoin la province pour se relever de cette catastrophe.


D’autre part, Mme Redford a exhorté les sinistrés faisant l’objet d’un ordre d’évacuation d’obéir aux autorités, même si elle comprend qu’il leur soit difficile d’abandonner leur résidence.


L’armée à l’aide


Aux dernières nouvelles, les Forces canadiennes avaient porté secours à 31 personnes coincées sur le toit de leur maison. Trois hélicoptères de l’armée ont été déployés jeudi soir pour secourir les résidants dans la région de la High River, au sud de Calgary. Ceux-ci ont ensuite été transportés jusqu’à l’aéroport local. Six autres hélicoptères de l’armée étaient en route.


Les hélicoptères de l’armée surveillent la zone inondée, qui touche notamment les villes de Canmore, de High River et de Kananaskis, a fait savoir un porte-parole du ministre de la Défense nationale, Peter MacKay. Plus de 350 soldats étaient déployés vendredi dans la région pour venir en aide aux sinistrés.


Pour sa part, Environnement Canada n’a pas de bonnes nouvelles pour les régions du sud de l’Alberta qui sont les plus touchées. La dépression atmosphérique qui a déversé de fortes pluies est stationnaire, ce qui provoquera d’autres averses d’ici 48 heures.


Certaines régions montagneuses de l’Alberta avaient reçu jusqu’alors 150 millimètres de pluie.


***

Le congrès conservateur menacé

Ottawa – L’eau qui ne cesse de monter et inonde des quartiers de Calgary pourrait forcer le Parti conservateur à annuler son congrès national qui doit y avoir lieu la semaine prochaine. La réunion biennale des conservateurs a lieu du 27 au 29 juin, au Centre des congrès, situé en plein centre-ville, tout comme la plupart des hôtels qui doivent accueillir les partisans. Or, vendredi après-midi, le niveau d’eau était dangereusement haut à Calgary et le centre-ville a dû être évacué. Le président du Parti conservateur, John Walsh, a fait savoir vendredi aux délégués que la situation était surveillée de près. « Nos pensées sont avec nos amis à Calgary cette fin de semaine, alors que nous surveillons les inondations qui se sont produites, écrit M. Walsh, aussi coprésident du congrès. Au cours de la fin de semaine, nous communiquerons avec les diverses autorités au fait de la situation et nous aurons une mise à jour pour tous les délégués ce lundi. »

Le congrès 2013 est réellement important pour le parti. Il s’ouvre quelques jours après la fin d’une session parlementaire particulièrement houleuse pour le parti alors que le scandale des dépenses du Sénat et le rôle du bureau du premier ministre dans l’affaire Nigel Wright-Mike Duffy ont endommagé l’image du parti. Le congrès national doit aussi servir de préparation stratégique en vue des prochaines élections, prévues pour 2015.

À voir en vidéo

1 commentaire
  • louis cossette - Inscrit 22 juin 2013 08 h 47

    Qui sème le vent...

    Qui sème le vent récolte la tempête À force de ne pas se préoccuper de l'environnement, se peut-il qu' on assiste là à l 'un des effets attendus du réchauffement climatique? Je ne suis pas climatologue mais des pluies de ce genre sont peut-être de la catégorie des " flash flood" qu'on dit être la conséquence du réchauffement climatique et que l'on voit en afrique(corne de l'Afrique)et que l'on voit en Europe depuis quelques années?

    Il serait intéressant que tout ceci nous soit expliqué par des scientifiques du climat s'il en reste encore pour nous parler.