Tornade meurtrière en Oklahoma

La tornade avait un diamètre de deux kilomètres.
Photo: Paul Hellstern Associated Press La tornade avait un diamètre de deux kilomètres.

Moore – Au moins 51 personnes ont péri à la suite du passage d’une puissante tornade d’environ deux kilomètres de diamètre lundi après-midi en banlieue d’Oklahoma City, ont indiqué en fin de soirée les autorités médicales de l’État, précisant que le bilan pourrait bien s’alourdir.

La tornade qui a frappé la ville de Moore, au sud-ouest d’Oklahoma City, a semé la destruction sur son passage : elle a traversé des banlieues de la capitale, aplanissant des quartiers entiers, provoquant des incendies dans des immeubles et balayant une école primaire.

 

Une école ravagée


Près de 60 personnes, dont plus d’une douzaine d’enfants, ont été transportées dans des hôpitaux du secteur, ont indiqué deux responsables hospitaliers. Plusieurs jeunes écoliers ont été tirés vivants des décombres de l’école Plaza Tower, qui a été balayée par la tornade. Les enfants qui ont été secourus ont été transportés par une chaîne humaine de secouristes avant d’être emmenés au centre de triage improvisé qui a été installé dans le stationnement de l’école, dont le toit a été arraché et dont les murs semblent s’être écroulés.


Le service météorologique américain a indiqué que les vents de la tornade ayant frappé la ville soufflaient à une vitesse allant jusqu’à 320 kilomètres à l’heure. Le monstre a été classé F4 sur l’échelle d’intensité des tornades Fujita.


La ville de Moore était complètement en ruine, avec des piles de débris accumulés là où se trouvaient jadis des maisons. Des camions et des voitures écrasés jonchaient le côté des routes.


Des bénévoles et des premiers répondants recherchaient toujours des survivants parmi les décombres lundi soir. James Rushing, qui habite en face de l’école frappée, a décrit comment il s’est précipité sur les lieux quand il a entendu dire que la tornade s’approchait.


Le garçon de cinq ans dont il a la garde fréquentait l’école et il croyait qu’il y serait plus en sécurité qu’à la maison. « Environ deux minutes après mon arrivée, l’école a commencé à se défaire », a raconté M. Rushing, dont la maison a été presque entièrement détruite. Il a ajouté que les enfants avaient été emmenés dans la salle de bain de l’école, l’endroit le plus sécuritaire.


Le capitaine de police d’Oklahoma City, Dexter Nelson, a indiqué que des lignes électriques hors d’usage et des conduites de gaz ouvertes posaient un risque.

 

Retour en 1999


La ville de Moore avait été frappée par une tornade en 1999. Les vents de cette dernière avaient été les plus élevés jamais enregistrés près de la surface de la terre.


Des images de la télévision ont montré lundi un nuage noir touchant terre dans le sud-ouest de la ville, un peu au sud de l’aéroport international Will-Rogers, et les radars montraient une trajectoire vers la capitale de l’État.


Les banlieues sud d’Oklahoma City avaient été frappées par une tempête dimanche, et deux hommes avaient perdu la vie. La tempête de lundi sévissait dans un secteur à plus forte densité de population.


Les tempêtes ont surtout fait des dommages à Wichita, dans l’État du Kansas et dans l’Oklahoma. Les services météorologiques nationaux prévoyaient d’autres problèmes dans ces secteurs - y compris à Oklahoma City et à Tulsa - lundi après-midi et en soirée, prévenant de la possibilité de tornades et de grêlons de la taille d’une balle de baseball.

4 commentaires
  • Pierre Bourassa - Inscrit 21 mai 2013 06 h 07

    La ville de Moore réduite en ruines

    Attention attention.Ici votre capitaine.Je dois vous rassurer tout de suite et vous dire qu'il n'y aucun,je dis bien AUCUN lien entre la consommation accrue de combustibles fossiles par l'être humain et l'apparition de plus en plus fréquente de phénomènes météorologiques extrêmes comme cette tornade de trois kilomètres de diamètre,qui a fait littéralement disparaître une ville.
    Ne changez surtout rien à votre consommation habituelle de pétrole,tout va très bien.
    Et le 97% de scientifiques qui disent le contraire ne sont que des alarmistes en mal de vedettariat.

    Stephen,votre ami-bitumineux.

    • François Robitaille - Inscrit 21 mai 2013 11 h 33

      Si vous savez lire des statistiques, vous verrai qu'aucun changement significatif au niveau des tornades et les ouragans depuis 50 ans. J'ajouterais même que dans la dernière décénie il y moins eu de d'ouragans que dans les décénies précédentes.

      Les incidents d'ordre natuels ont plus d'impact sur l'humain à cause de l'étalement de notre civilisation. Une tornade qui passe dans un champs en 1950 peut être dans une ville aujourd'hui, ne l'oubliez pas.

      Les changements climatiques, il y en a, on s'en rends tous compte, mais il ne faut pas le voir partout.

    • François Robitaille - Inscrit 21 mai 2013 11 h 56

      J'ajouterais, c'est ce genre commentaire ironique sans fondement comme le vôtre qui enlève de la crédibilité à une situation qui est probablement bien réelle. En gros, ça fait l'inverse de ce que vous tentez de semmer mon cher.

  • Gabriel Auclair - Inscrit 21 mai 2013 23 h 38

    RIP