L'ASSE se moque du règlement sur les manifestations

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante a placardé plusieurs grandes affiches dénonçant le règlement municipal P6 de la ville de Montréal, autour de la place Émilie-Gamelin. Ils en ont aussi profité pour entourer la place avec du ruban jaune, telle une scène de crime.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'Association pour une solidarité syndicale étudiante a placardé plusieurs grandes affiches dénonçant le règlement municipal P6 de la ville de Montréal, autour de la place Émilie-Gamelin. Ils en ont aussi profité pour entourer la place avec du ruban jaune, telle une scène de crime.

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) a lancé une action coup-de-poing au parc Émilie-Gamelin, lundi matin, en apposant de grandes affiches dénonçant le règlement P6 et en entourant la place avec du ruban jaune, comme s'il s'agissait d'une scène de crime.

«Attention: aucune manifestation dans ce périmètre. Respectez le règlement P6. Gardez ce secteur exempt de liberté d'expression», pouvait-on lire sur une grande affiche d'environ quatre mètres sur trois. «Les terroristes masqués seront appréhendés», lisait-on sur une autre, sur laquelle on remarquait la tête d'un panda, barrée d'un trait rouge.

«On met de grandes bannières pour dire aux gens: non, vous ne pouvez pas manifester, la liberté d'expression est suspendue dans ce secteur au parc Émilie-Gamelin», a expliqué le porte-parole de l'ASSE, Jérémie Bédard-Wien, qui a participé à l'affichage, avec une dizaine d'autres militants.

Le règlement P6 oblige, depuis 2012, les organisateurs de manifestations à remettre leur trajet à l'avance aux policiers, et interdit le port du masque. Lors des dernières manifestations qui sont parties de la place Émilie-Gamelin, le SPVM avait rigoureusement appliqué le règlement municipal, en distribuant des dizaines de constats d'infractions aux participants. Les cols bleus, accompagnés de policiers, ont commencé à enlever les affiches dès 8h.

L'ASSE lance aujourd'hui sa campagne contre le P6, avec la mise en ligne d'un site Web collaboratif sur lequel les Montréalais peuvent exprimer leur mécontentement du P6. L'association étudiante, connue pour être la plus militante, manifestera aussi lundi soir, devant l'hôtel de ville.
32 commentaires
  • Yvan Guay - Abonné 22 avril 2013 09 h 00

    Bravo!

    Excellent coup d'éclat, plein de finesse et de subtilité. Les gardiens de l'ordre ont dû s'arracher les neurones à comprendre!
    Bravo à l'ASSE!
    Mais le texte est incomplet, quelle est l'adresse du site web collaboratif?

    • Justine Boulanger - Inscrite 22 avril 2013 11 h 54

      https://www.contrep6.com/

    • Louka Paradis - Inscrit 22 avril 2013 12 h 19

      La liberté de manifester ? Oui. L'anarchie ? NON merci ! Donner l'itinéraire et garder le visage à découvert, c'est un minimum de respect pour les citoyens et pour la bonne marche de notre démocratie. À partir du moment où on décide de transgresser la loi, il faut accepter d'en subir les conséquences. Si les amendes étaient moins élevées, les transgresseurs seraient encore plus nombreux et se riraient des forces de l'ordre. C'est bien triste de voir des partis comme QS et Projet Montréal tenter de s'attirer des votes en attisant la confrontation. La ligne dure ? elle n'est pas imputable seulement aux forces de l'ordre.
      Louka Paradis, Gatineau

    • Jean-Sébastien Rozzi - Inscrit 22 avril 2013 20 h 54

      Madame Paradis,

      Vous ne cessez de répéter le même roman. Pourtant, le terme démocratie n'a rien à voir avec le système économico-politique dans lequel nous vivons. La démocratie n'a rien à voir avec l'interdiction du port du masque ou de l'obligation de fournir un trajet.

      La démocratie, c'est la réappropriation de l'espace public et politique par le demos, par le peuple. Vous saurez que la démocratie est insaisissable; ce n'est pas une institution ou un système figé. Elle est mouvante, elle est insurgeante.

      Chaque fois que l'élite recule en raison d'une mobilisation populaire, il s'agit d'un acte démocratique. Vous confondez «démocratie» et «paix sociale». Vous défendez la paix sociale et non pas la démocratie, madame Paradis.

    • Simon-Pierre Chevarie Cossette - Abonné 22 avril 2013 23 h 48

      Tout à fait d'accord! D'ailleurs, le règlement P6 n'a rien à voir avec la prévention de l'anarchie. Au contraire, il semble tout à fait légitime que l'État laisse à ses citoyens la possibilité de manifester spontanément sans pour autant s'organiser autour d'une association particulière ou d'un individu qui dicterait à tous un itinéraire dont il aurait la responsabilité.

      Quant aux masques, on peut souhaiter que les manifestants ne les porte plus, mais il faut réaliser que les raisons pour lesquelles ils agissent ainsi sont 1- le fait qu'ils se font poivrer à tour de bras; 2- le fait que les policiers procèdent à des arrestations arbitraires (et violentes), des arrestations qu'une protection de l'identité peut parfois prévenir.

      Il m'apparaît évident que le retrait de règlements portant atteinte aux droits civiques et politiques, de même qu'une attitude plus respectueuse de sa fonction (c'est-à-dire protéger les citoyens et non assurer l'uniformité politique) de la part du SPVM risquerait de diminuer à la fois le nombre de masques et de manifestations spontanées.

    • Maxime Dion - Inscrit 23 avril 2013 14 h 24

      @Louka Paradis

      << L'anarchie ? NON merci !>>

      En effet, on est loin des principes démocratiques, quand un règlement autorise la force constabulaire à procéder d’une façon anarchique à des arrestations arbitraires !

  • Solange Bolduc - Inscrite 22 avril 2013 09 h 06

    Ont-il oublié....

    de donner leur itinéraire à la police ?

    • Chantal Poulin - Inscrite 22 avril 2013 11 h 41

      Le problème avec ça est qu'ils arrêtent tous les participants de la manif, qui n'ont aucun contrôle sur le fait de donner l'itinéraire ou non.

      Le deuxième problème est que le SPVM est control-freak. Une fois qu'on donne l'itinéraire ils veulent tout contrôler, l'itinéraire lui-même et la direction de la manif.

  • Thibaud Sallé Phelippes de La Marnierre - Inscrit 22 avril 2013 09 h 06

    Choix de terme

    "Se moque", non pas tant dans le sens de "défier" que dans celui de "tourner en dérision".

  • André Michaud - Inscrit 22 avril 2013 09 h 09

    Provocation anarchiste

    Il n'y a aucun doute que les dirigeants de l'ASSE adorent la provocation, et ils le prouvent de nouveau.

    Ils savent que les citoyens veulent des manifs civilisées et organisées et non des manifs de type anarchiste (n'importe quand et n'importe comment) mais ils se foutent de la volonté démocratique et des élus , donc de la démocratie. Ils veulent s'imposer, au-dessus ds lois.

    Cepenant il y a une logique de leur part car les anarchistes sont contre les lois et trouvent les élections ridicules (car ils savent qu'ils ne seront jamais supportés parrles citoyens)

    • Tommy Saucier-Plourde - Inscrit 22 avril 2013 09 h 53

      Le PQ a promis lors de son élection comme PROMESSE ÉLECTORALE de faire abroger se réglement. De plus l'anarchie n'a ABSOLUMENT rien à voir avec ce genre d'action.

    • Nicolas Beaudet - Inscrit 22 avril 2013 09 h 55

      Anarchie =/= Anomie

      L'étymologie n'a pas été inventée pour les babouins.

    • Alice Lefèvre - Inscrite 22 avril 2013 10 h 07

      Je salue la liberté que vous vous donnez d'associer anarchie et démocratie directe. Ce n'est pas parce que nous avons choisi un nouveau type d'organisation, qui ne correspond pas au '' je me fais élire et je fais ce que je veux pendant 4 ans '' électoral, que nous ne sommes pas civilisés ou organisés. Nous choisissons simplement d'impliquer tout le monde dans le processus décisionnel.

      Je ne me crois pas au dessus des lois, et oui, je critique le processus électoral qui est à mon sens déficient et non proportionnel. Je crois simplement que lorsqu'une loi est profondément injuste, il est plus juste de la contester que de se laisser faire.

      Pour ma part, je suis toujours flattée de me faire traiter de dangereuse anarchiste, mais je doute que vous soyez assez renseigné sur l'ASSÉ pour leur affubler tel qualificatif. De fait, je vous propose de lire Bakounine, et Fourrier, et Chomsky, et Proudhon, des auteurs que vous trouverez probablement très civilisé, et très éloquent sur le sujet. Peut-être cela vous évitera-t-il d'écrire un message aussi insultant, rempli de fausses associations et de préjugés non fondés.

      Bonne journée.

    • Guillaume Bolduc - Inscrit 22 avril 2013 10 h 36

      Pardon, êtes vous en train de dire que tout ceux qui supportent la campagne contre le P-6 ne sont pas des citoyens? Êtes-vous le porte parole officiel des "citoyens"?

    • Pierre Bédard - Abonné 22 avril 2013 10 h 57

      Votre analyse est d'une telle faiblesse que je me demande sérieusement par quel moyen vous n'en êtes pas, d'un simple coup de tête, arrivé bien au-delà.
      Les citoyens ne veulent pas un type déterminé de manifestation, ils n'en veulent tout simplement pas. Dès les balbutiements du printemps érable, les médias de droite les ont bombardés de désinformations et de faussetés, de telle sorte que même les manifestations pacifiques étaient rendues démonisées à leurs yeux. Cela répond à la première partie de vos deuxième et premier paragraphes, puisqu'ainsi, toutes les actions, même les plus pacifiques (comme celles dont nous avons l'exemple dans le présent article) tiennent de la "provocation", pour reprendre votre lexique simpliste.
      D'ailleurs, comment pouvez-vous croire que nous vivons dans une démocratie ? Le système que vous adorez au nom seulement du fait qu'il est instauré en est un où les pouvoirs ne s'opposent pas entre eux, ou bien peu. D'ailleurs, même en supposant que ce soit le cas, il faudrait déterminer quelles sont les motivations réelles du règlement P-6 et cela me paraît évident : démoraliser les penseurs et les organisateurs étudiants pour que moins de gens encore puissent remettre en question les politiques égoïstes et individualistes que le gouvernement instaure. Cela est d'une telle évidence, surtout suite au zèle que mettent les policiers à brutaliser des manifestants, qui après tout, se battent pour une société égalitaire et juste - que vous soyez d'accord ou non avec leurs moyens.
      Associer tout le mouvement étudiant à l'anarchisme fait preuve d'une certaine ignorance que je ne tiens pas nécessairement à redresser ici, mais pour faire une comparaison rapide, ce serait comme d'affirmer que tous ceux et celles qui le dénoncent ne peuvent qu'être libertariens.
      Finalement, et pour cette raison, nous ne sommes pas contre les lois, mais contre les lois qui n'avantagent toujours que les mêmes, sans jamais tenir compte d'une certaine justice sociale...

    • Sylvain Auclair - Abonné 22 avril 2013 12 h 08

      Je suis contre le règlement P-6, mais je voudrais bien savoir, monsieur Saucier-Plourde, à quelle occasion le Parti québécois a promis de faire annuler ce règlement municipal. À ma connaissance, il a promis d'annuler la «Loi permettant aux étudiants de recevoir l’enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent» ainsi que la hausse décrétée par les libéraux, ce qu'il a fait.

      Je me demande même comment le gouvernement du Québec peut annuler un règlement municipal simplement malvenu.

    • Benoît Gagnon - Inscrit 22 avril 2013 12 h 14

      Votre utilisation du terme anarchiste à tout vent commence à me faire penser que vous n'avez aucune idée de ce que signifie, dans les faits, ce mot...

    • Maxime Dion - Inscrit 22 avril 2013 12 h 58

      @André Michaud

      <<Provocation anarchiste>>



      On vous décrie injustement… Moi, j’apprécie la finesse de votre humour…

    • André Michaud - Inscrit 22 avril 2013 14 h 52

      @ Mme Alice Lefebvre

      J'ai lu les anarchistes. À 17-18 ans au secondaire je trainais le livre de Daniel Guérin sur l'Anarchisme, et je me suis considéré anar pendant plusieurs années.. Puis j'ai réalisé que c'était croire en une surévaluation de la race humaine que de croire pouvoir vivre sans loi et sans démocratie (le moins pire des système). Comme de croire au ciel ou au grand soir communiste..rêver en couleurs, totalement déconnecté de la réalité humaine.

      @ Pierre Bédard

      Je n'associe pas tout le mouvement étudiant à l'anarchisme , mais il est évident que l'ASSE est de sympayhie anarchiste déclarée.

      Pour moi le droit de manifester est important. Une manif ça ne dois pas être n'importe quoi et n'importe comment, n'importe quand.

      J'ai participé à des dizaines de manifs dans ma vie . Des manifs respecteuses de mes concitoyens, avec intinéraire aux policiers et même nos propres services d'orde, que ce soit ...des manifs syndicales, groupes populaires ou groupes marxistes...il n'y a que les anarchistes pour vouloir des manifs au-dessus des lois et n'ayant aucun devoir envers ses concitoyens, au nom de "LA" liberté. La liberté c'est comme Dieu, chacun a sa définition..

  • Bernard Gervais - Inscrit 22 avril 2013 10 h 30

    Efficace ?

    Les moyens utilisés au parc Émilie-gamelin par l'ASSÉ pour dénoncer le P-6 ne manquent certes pas d'originalité.

    Par contre, est-ce que cela incitera de nombreux Montréalais à réclamer haut et fort, comme elle, l'abrogation de ce règlement municipal ? Ça, ça reste à voir !

    En tout cas, si je regarde autour de moi, ce débat concernant P-6 semble plutôt laisser les gens assez indifférents !