L'ASSE se moque du règlement sur les manifestations

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante a placardé plusieurs grandes affiches dénonçant le règlement municipal P6 de la ville de Montréal, autour de la place Émilie-Gamelin. Ils en ont aussi profité pour entourer la place avec du ruban jaune, telle une scène de crime.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L'Association pour une solidarité syndicale étudiante a placardé plusieurs grandes affiches dénonçant le règlement municipal P6 de la ville de Montréal, autour de la place Émilie-Gamelin. Ils en ont aussi profité pour entourer la place avec du ruban jaune, telle une scène de crime.

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) a lancé une action coup-de-poing au parc Émilie-Gamelin, lundi matin, en apposant de grandes affiches dénonçant le règlement P6 et en entourant la place avec du ruban jaune, comme s'il s'agissait d'une scène de crime.

«Attention: aucune manifestation dans ce périmètre. Respectez le règlement P6. Gardez ce secteur exempt de liberté d'expression», pouvait-on lire sur une grande affiche d'environ quatre mètres sur trois. «Les terroristes masqués seront appréhendés», lisait-on sur une autre, sur laquelle on remarquait la tête d'un panda, barrée d'un trait rouge.

«On met de grandes bannières pour dire aux gens: non, vous ne pouvez pas manifester, la liberté d'expression est suspendue dans ce secteur au parc Émilie-Gamelin», a expliqué le porte-parole de l'ASSE, Jérémie Bédard-Wien, qui a participé à l'affichage, avec une dizaine d'autres militants.

Le règlement P6 oblige, depuis 2012, les organisateurs de manifestations à remettre leur trajet à l'avance aux policiers, et interdit le port du masque. Lors des dernières manifestations qui sont parties de la place Émilie-Gamelin, le SPVM avait rigoureusement appliqué le règlement municipal, en distribuant des dizaines de constats d'infractions aux participants. Les cols bleus, accompagnés de policiers, ont commencé à enlever les affiches dès 8h.

L'ASSE lance aujourd'hui sa campagne contre le P6, avec la mise en ligne d'un site Web collaboratif sur lequel les Montréalais peuvent exprimer leur mécontentement du P6. L'association étudiante, connue pour être la plus militante, manifestera aussi lundi soir, devant l'hôtel de ville.

À voir en vidéo