Aide sociale – Des militants occupent les bureaux d'Agnès Maltais

Depuis environ 10h30 vendredi, les militants ont investi le 28e étage de la Tour de la bourse, à Montréal, et sont installés dans les locaux du MESS.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Depuis environ 10h30 vendredi, les militants ont investi le 28e étage de la Tour de la bourse, à Montréal, et sont installés dans les locaux du MESS.

Signe de l’indignation que soulève toujours le projet de règlement sur l’aide sociale, quelque 14 militants de l’Organisation populaire des droits sociaux (OPDS) occupent en ce moment les bureaux de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais.

Depuis environ 10h30 vendredi, les militants ont investi le 28e étage de la Tour de la bourse, à Montréal, et sont installés dans les locaux du MESS. Ils affirment vouloir rester jusqu’à ce que la ministre annonce le retrait des modifications annoncées.
 

«Nous allons rester jusqu’à ce qu’elle annonce la fin des coupures», a dit Marie-Christine Latte, porte-parole du groupe. «Nous sommes motivés!»


Les militants espéraient rencontrer la ministre, imaginant qu’elle serait à ses bureaux, mais il semble que ce ne sera pas possible. Une attachée politique aurait précisé aux militants que Mme Maltais ne repassera pas au bureau de Montréal de la journée.

18 commentaires
  • Louka Paradis - Inscrit 12 avril 2013 14 h 07

    Oh non !

    Pas 14 militants ! quelle indignation générale ! en effet... Je crois que continuer à taper sur le même clou devient un peu suspect. Trop, c'est parfois pire que pas assez.
    Louka Paradis, Gatineau

    • Solange Bolduc - Inscrite 12 avril 2013 14 h 40

      Et quel intérêt pour certains de soulever ce "brouhahaha" ? Et ceux qui le soulèvent ont pourtant un salaire , eux! Ne pourraient-ils pas le partager ? Et que donnent-ils de leur poche ou des heurs en dehors de leur travail rémunéré pour leur venir en aide ? On passe le petit "cochon" sans trou ?

    • katy dallaire - Inscrite 12 avril 2013 14 h 52

      sortons dans la rue ce soire avec les casseroles!!

    • Maxime Dion - Inscrit 12 avril 2013 14 h 56

      @Louka Paradis

      En ce qui me concerne, je suis convaincu qu’à travers la province de Québec, il y a plus de quatorze citoyens qui sont indignés par les mesures d’austérité de Mme Maltais.

    • Simon White - Inscrit 12 avril 2013 17 h 41

      Absolument en accord avec vous M. Dion. Je ne trouve guère de place à l'humour lorsqu'il s'agit de gens dans le besoin.

      Un peu de compassion ne fait mal à personne!

    • Anne Emma - Inscrite 12 avril 2013 19 h 00

      Madame Solange Bolduc,
      On peut voir, par vos multiples commentaires, votre orientation idéologique... mais également vos préjugés, vos conclusions hâtives et vos insinuations méprisantes.

      En lisant les multiples articles et réactions des groupes mobilisés, vous et moi devrions comprendre que leurs "intérêts" réfèrent à une juste redistribution des richesse et à du véritable changement social.

    • Solange Bolduc - Inscrite 14 avril 2013 16 h 12

      Mon orientation idéologique, c'est quoi, Mme Anne Emma ? Je me le demande moi-même, car j'ai horreur des étiquettes qui nous mettent dans un carcan, ce qui nous empêche d'être libres ! Donc, je ne suis membre d'aucun parti politique, et je n'y tiens pas non plus !

  • - Inscrit 12 avril 2013 14 h 26

    Recalée !

    Si M. Hébert est le premier de classe du cabinet Marois, Mme Maltais est d'évidence la recalée !

  • katy dallaire - Inscrite 12 avril 2013 14 h 52

    casserole

    sortons dans la rue ce soire avec les casseroles!!

  • Hubert Lavigne - Inscrit 12 avril 2013 14 h 54

    Où est Mme Marois

    oui, où est Mme Marois avec son carré rouge??

  • Richard Lépine - Abonné 12 avril 2013 14 h 54

    Petite populiste, va!

    Plutôt que de ramer dans la même chaloupe bassement populiste de madame Maltais qui fait carrière en frappant les plus faibles et les moins susceptibles de s'organiser, je vous invite à la manifestation du 27 prochain contre toutes ces coupures dans les programmes sociaux qu'elles proviennent du fédéral ou du Québec.
    Richard Lépine