In, le OFF

Les neuf concurrentes de la Revengeance des duchesses qui tenteront de se faire couronner reine du OFF Carnaval de Québec.
Photo: François Mercier Les neuf concurrentes de la Revengeance des duchesses qui tenteront de se faire couronner reine du OFF Carnaval de Québec.

Pendant qu’en haut le Carnaval investit les Plaines, la basse-ville de Québec a aussi des activités carnavalesques très indépendantes d’esprit. La salle Le Cercle remet ça pour une troisième édition : son OFF Carnaval revient avec les duchesses revengeresses et se bonifie avec la sculpture hivernale d’Exmuro. Un beau programme.


On avait vu les oeuvres d’Exmuro l’an passé pendant Québécadabra, avec Nous irons aux bois. Cette fois, l’organisme d’art public se greffe au OFF et reprend les codes des sculptures sur neige du Carnaval de Québec.


Le commissaire et directeur artistique d’Exmuro, Vincent Roy, aime les défis. Aux artistes choisis pour l’exposition Projet 0°, il a imposé d’extraire la symbolique hivernale du canevas, la glace. Et de camper le tout en février, cette période de l’année post-Fêtes un peu morose, un creux où l’on n’a pas un sou, pas de congé payé et pas encore de printemps. Les créations ornent dès ce soir la rue Saint-Joseph et permettent une expérimentation multisensorielle et interactive avec le givre.


La photographe Ève Cadieux a créé un columbarium polaire dans lequel sont encubés audiocassettes, cartes postales et autres objets désormais désuets, un clin d’oeil aux biens en voie d’expiration. Le Montréalais Frédéric Saia laisse sa sculpture se détériorer en accélérant sa fonte, une référence aux changements climatiques, puis Caroline Gagné et François Lamontagne jouent avec les sens en coulant dans leur bloc de glace micros et éléments chauffants, une performance qui permettra d’enregistrer le son de la glace.


Les panneaux de signalisation détournés d’André Barrette guident les marcheurs vers les autres créations de Louis Jammes, d’Anthony Laliberté-Vincent et de Jean-Nicolas Bouchard le long de la rue Saint-Joseph, pour se terminer au Cercle.


Le tout réanime le volet « populaire » de la sculpture carnavalesque, typique à la rue Sainte-Thérèse. « Dans les années 1970, en basse-ville, les citoyens s’appropriaient davantage les rues et sculptaient des oeuvres devant leur maison », explique Vincent Roy. On a perdu ça dans le centre-ville, alors on a eu cette idée d’installation artistique. C’est aussi un premier contact pour bien des gens avec l’art actuel. »


Cette programmation carnavalesque est en somme le complément indie et artsy du grand bal de Bonhomme. Pour Jean-Claude Anto, directeur de la programmation au Cercle, incubateur du OFF, « l’idée était de montrer aux gens qu’il y a des soirées festives parallèles au Carnaval de Québec. On en profite pour mettre en valeur les artistes de passage dans la ville ».


Bouillonnante, la basse-ville. Amenez-en, des moins 25 °C.


***

La parade des duchesses

La Revengeance des duchesses, compétition de quartiers aux racines féministes, n’a rien perdu de son je-ne-sais-quoi de vitaminé. Y a qu’à voir Sissi la drag, le/la traditionnel/le duc/chesse qu’elle s’est choisie. Dans cette version virtuelle de la campagne des chandelles du Carnaval, les neuf concurrentes vantent leur quartier de façon créative sur le blogue de la Revengeance. D’ici le couronnement de la reine, le 15 février, des sorties dans la « vraie » vie sont prévues.

Pour les nouveautés, on retrouvera les filles au Musée national des beaux-arts de Québec le 2 février, à 20 h, lors d’un match d’improvisation de la Ligue québécoise d’impro BD, sur le thème des quartiers de Québec. Cette année, la Revengeance entreprend un virage un peu plus « familial » : les duchesses 2013 sont des professionnelles, la moitié sont mamans et ce « volet » se traduit par l’activité du 9 février. À 13 h, toujours au MNBAQ, elles tiennent un atelier brico de couronnes et de chars allégoriques miniatures, qui culmine en parade sur les trottoirs du boulevard René-Lévesque et de la rue Cartier. Des duchesses près de leur peup’à part de t’sa.

Le blogue: revengeanceduchesses.com

1 commentaire
  • André Michaud - Inscrit 1 février 2013 08 h 53

    Mouvement populaire

    Bravo les filles pour la Revengeance des Duchesses, un mouvement populaire spontané ayant pour but de raviver la vie de quartier. Fini l'ancien glamor des duchesses qui l'ont remplacé par l'humour...autre temps autres moeurs.

    Rafraichissant !