Une manifestation perturbe le cocktail du Grand Prix de Montréal

Les organisateurs de la CLAC invitent les manifestants à «perturber» le cocktail d'ouverture du Grand Prix.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Les organisateurs de la CLAC invitent les manifestants à «perturber» le cocktail d'ouverture du Grand Prix.

Quelques centaines de manifestants ont perturbé la tenue du cocktail d'ouverture du Grand Prix de Formule 1, à Montréal, aujourd'hui en début de soirée. Les protestataires ont convergé vers l'espace d'art contemporain Arsenal, dans le quartier Griffintown, où plusieurs centaines de convives sont attendus pour donner le coup d'envoi du Grand Prix.

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a toutefois quadrillé le secteur, empêchant les manifestants de s'approcher à moins de deux rues de l'Arsenal. Peu après 17h, le SPVM a déclaré la manifestation illégale.

Plusieurs participants à la manifestation sont cagoulés ou masqués pour défier le règlement antimasque de la Ville de Montréal.

La manifestation est organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) qui reproche au Grand Prix de n'attirer qu'une élite de la société.

Soirée d'ouverture

Les billets pour la soirée d'ouverture du Grand Prix sont vendus 1000 $ chacun. Tous les bénéfices de la soirée seront versés aux fondations du CHU Sainte-Justine et de l'Hôpital Sacré-Coeur de Montréal.

Les coprésidents d'honneur de la soirée sont Bernie Ecclestone, le grand patron de la Formule 1, et l'homme d'affaires et ancien ministre Michael Fortier.

Une épée de Damoclès menace le Grand Prix de Montréal depuis l'achoppement des négociations entre le gouvernement Charest et les leaders étudiants, la semaine dernière.

Charest appelle au calme

Plus tôt aujourd'hui, le premier ministre Jean Charest a lancé un appel au calme. «Quand on s'attaque au Grand Prix, on ne s'attaque pas au gouvernement du Québec mais bien à tous les Québécois», a-t-il soutenu.

M. Charest a aussi souligné que c'était l'un des événements touristiques les plus importants au Canada.

Un deuxième rassemblement, où les participants sont invités, cette fois, à manifester nus, est prévu plus tard en soirée à la place du Canada, au centre-ville.

L'Association facultaire des étudiants en arts de l'UQAM (AFÉA) propose de manifester dans son plus simple appareil dans une volonté de rejet de l'étiquetage social imposé par la société de consommation.

Des perturbations jusqu'à dimanche

Les manifestants de la CLAC ne s'arrêteront pas à une seule journée de coups d'éclat. Des rassemblements sont prévus tout au long du Grand Prix, jusqu'à dimanche.

Ils promettent notamment d'être "plus nombreux que jamais" sur la très achalandée rue Crescent, au centre-ville de Montréal, "où seront stationnées (les) Ferrari" des touristes et amateurs de F1.

Pour la journée de dimanche, les militants de la CLAC prévoient tous converger en métro à l'île Sainte-Hélène, où se tient le Grand Prix.

La fluidité du réseau de la Société de transport de Montréal pourrait être perturbée, la CLAC invitant ses manifestants, une fois sur l'île, à retourner dans le métro pour faire le trajet en sens inverse.

Le patron du Grand Prix de Montréal, François Dumontier, avait décidé de jouer la carte de la prudence en annulant la journée "portes ouvertes", prévue aujourd'hui.

Les grands acteurs de l'industrie touristique de Montréal avaient été nombreux à s'inquiéter de pouvoir faire les frais de l'impasse qui règne dans le conflit étudiant.

Ces tensions avaient été accrues par le commentaire lancé par l'un des négociateurs de la CLASSE lors de la dernière ronde de négociations avec la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, qui avait mentionné: «On va vous l'organiser votre Grand Prix».

13 commentaires
  • pascale bourguignon - Inscrite 7 juin 2012 15 h 18

    On est tous des pilotes de formule un, Of course !

    Charest a dit:
    «Quand on s'attaque au Grand Prix on ne s'attaque pas au gouvernement du Québec, mais à tous les Québécois».
    Heu... et bien non ! je pense que ce genre de formule bidon, (bidon de super) n'a vraiment pas sa place dans la bouche d'un ministre respectueux des plus pauvres qui sont légions au Québec.

    • Vincent Pelletier - Inscrit 8 juin 2012 00 h 11

      Quand on dit que plusieurs aime voir le monde tourner en rond, faut croire qu'il y a des fortunes(milles excuses pour le clavier non configure) qui se permettent de brandir le drapeau rouge alors qu'ils merites le drapeau NOIR

  • Yves Claudé - Inscrit 7 juin 2012 16 h 13

    Grand Prix et crise étudiante : un coktail “explosif” ?

    Alors qu’une certaine inquiétude se répand au sujet du Grand Prix, les militants étudiants ou autres, devraient se garder de commettre d’irréparables erreurs.

    Rappelons que la CLASSE a réussi, tant bien que mal, à se remettre en question, après sa déplorable décision de participer au “festival de la casse” du 15 mars dernier. Cependant la thématique acritique de la « diversité des tactiques » semble ouvrir la voie à toutes les dérives, y compris celles qui seraient les plus contre-productives pour le mouvement étudiant, mais aussi pour l’ensemble des mouvements sociaux.

    Une critique politique du Grand Prix est légitime, mais toute action découlant de cette critique doit établir sa légitimité ! N’oublions pas que le moindre incident, y compris la “blague” d’un obscur groupe qui prétend respecter la Loi 78 en annonçant au SPVM une manifestation parmi les bolides en action, est exploité par un gouvernement qui profite objectivement et efficacement de tout dérapage…

    Yves Claudé

    • Yves Claudé - Inscrit 7 juin 2012 18 h 19

      17h-18h : Déploiement policier massif pour quelques 200 manifestants pacifiques !

      La mise en scène des milices politiques au service du PLQ vise clairement à indiminder, voire à criminaliser la critique politique du Grand Prix !

      Yves Claudé

    • François St-Pierre - Abonné 7 juin 2012 21 h 15

      Mais il faut comprendre la logique des manifestants. Les gogauches veulent éliminer l’écart entre les riches et les pauvres en faisant de nous tous des pauvres.

      Dorénavant, les dîners bénéfices à 25 000 $ la tête de pipe seront remplacés par des dîners-spaghetti à 10 $ la tête de pipe.

      Bien sûr, c’est pas comme ça qu’on va payer des appareils d’imagerie magnétique qui coûtent un ou deux millions. Ça pourra prendre 20 ou 30 ans. Mais la patience est une vertu.

  • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 7 juin 2012 16 h 17

    Excellent

    On ne pouvait mieux tomber. Un coquetelle présidé (d'honneur?!) par le fasciste assumé Bernie Ecclestone et un ancien Ministre en Conserve.

    Ne me dites pas que ce cirque porno-polluant profite aux Québécois...

    Quand on donne des cadeaux de dizaines de millions et qu'on se vante ensuite que des miettes nourrissent quelques valets d'hotel, c'est pas ce qu'on appelle l'utilisation optimal de nos ressources!

    • René Girard - Inscrit 8 juin 2012 00 h 19

      Vous êtes complètement déconnecté. Cet événement, le Grand Prix, rapporte beaucoup à la société québécoise et profite à des milliers de jeunes qui travaillent sur le site et qui ont bien d'autres choses à faire que de se faire aller la casserole en pleine rue. Eux au moins ils contribuent à l'enrichissement de notre société et, du coup, à développer leur sens des responsabilités. Khadir votre gourou d'extrême-gauche souhaiterait que tout le monde soit égal i.e. également pauvre. C'est lui et sa comparse David qui veulent nous conduire vers un désastre totalitaire et vous les suivez sans réfléchir aux conséquences néfastes pour la société, mais leur système on le voit ne plaît qu'à une minorité de gens, pas plus de 5% de la population.

    • Frederick Tonussi - Inscrit 8 juin 2012 09 h 01

      @Girard: L'éducation et non le Grand Prix rapporte à la société, aux jeunes générations et contribuent à l'enrichissement une société. Votre Gourou d'extrême droite souhaiterait que tout le monde s'enrichisse, mais Charest et ses comparses vont nous conduire versun désastre économique et sociétale...peut-être que c vous qui suiez sans réféchir aux conséquances néfastes sur notre société en voulant plaire à une minorité de riche, soit 5% de notre population.....Désolé pour la paraphrase de votre message, mais la beauté des mots c qu'ils sont souvent un double discours.

  • pascale bourguignon - Inscrite 7 juin 2012 19 h 47

    Pouvez-vous répéter, s'il vous plait, merci

    Avez-vous googlé la phrase suivante «On va vous l'organiser votre Grand Prix». C'est un bon barométre du rabachage de la presse par les temps qui courrent.
    Et cela fait plaisir que vous la répétiez encore une fois parce que je n'étais pas certaine de l'avoir bien comprise, et si vous pouviez la réécrire encore pendant 2 mois, tous les jours, ainsi cela sera bien rentré dans nos petites cervelles. Je vous remercie

  • Franklin Bernard - Inscrit 7 juin 2012 19 h 48

    Anti-sémitisme bienvenu chez nous

    Bernie Ecclestone serait arrêté dans certains pays pour incitation à la haine raciale, après avoir déclaré son admiration pour Adolf Hitler. Que cet homme vienne chez nous se remplir les poches, déjà bien garnies, donne envie de vomir. Qu'on considère aussi Gilbert Rozon, par ailleurs gros donateur du parti libéral du Québec, qui accueille à bras ouverts le raciste anti-sémite Dieudonné à son festival Juste pour Rire, pendant qu'il est interdit sur la plupart des scènes européennes.