Québec - Des livres libérés... dans le trafic

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Québec — Ne soyez pas surpris si, bientôt, un inconnu s'approche de vous dans le bus pour vous offrir un livre. Un mouvement de partage de bouquins est sur le point de faire son apparition dans le réseau de transport en commun de Québec.

Baptisé «Livres collectifs dans le trafic», ce projet inusité est l'initiative du groupe de pression Accès transports viables (ATV) qui milite pour l'amélioration du service de transport en commun, notamment.

Le lancement du projet doit avoir lieu le 21 février prochain à un arrêt d'autobus du centre-ville (celui de la rue Belvédère) en présence du président du Réseau de transport de la capitale (RTC), Raymond Dion.

La formule est simple et bon enfant. «La personne entre dans l'autobus et cible quelqu'un qu'elle ne connaît pas. Elle va vers lui pour lui donner un livre et l'autre repart avec», résume Françoise Bellemare, chargée de projet chez ATV.

Le but n'est pas tant de favoriser la lecture que d'amener les gens à socialiser. «C'est vraiment pour favoriser la rencontre entre les personnes de l'autobus», poursuit-elle.

Les gens pourront reconnaître les livres du projet à un autocollant spécial. Pour le reste, le système devrait rouler tout seul. «On va distribuer plusieurs livres au début pour lancer le mouvement puis après, on va alimenter le cercle littéraire régulièrement. Mais après, c'est à l'initiative des citoyens que ça va continuer.»

Toutefois, il ne sera pas possible de laisser des livres dans l'autobus. Cela pose apparemment des problèmes de sécurité au RTC.

Un deuxième projet

Il s'agit de la seconde initiative du genre à faire son apparition en peu de temps à Québec. L'automne dernier, trois étudiantes de l'Université Laval avaient lancé le projet «Libérez les livres» qui, lui aussi, vise à faire circuler des bouquins gratuitement un peu partout dans la ville.

Toutefois, ce dernier projet vise davantage la lecture que la rencontre entre inconnus. L'objectif est de déposer des bouquins dans des endroits où ils font normalement défaut comme des gares, des salles d'attente ou encore des cafés. Là aussi, les livres sont reconnaissables à des autocollants spéciaux.

Des représentantes de «Libérez les livres» doivent être présentes au lancement de «Livres collectifs dans le trafic». Les deux groupes ont décidé de faire équipe pour permettre aux livres de circuler librement d'un réseau à l'autre.

À voir en vidéo