Action satirique

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Une poignée de militants du Mouvement progressiste pour l'indépendance du Québec (MPIQ) se sont rassemblés hier midi devant la Grande Bibliothèque pour tourner en ridicule la «nouvelle identité» canadienne construite par le gouvernement conservateur «sans les Québécois». Certains, agitant un Union Jack, ont réclamé à la blague la fermeture des institutions culturelles québécoises, dont au premier titre Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

«Si nous voulons un parti fort dans un pays fort, si nous voulons continuer à bâtir un pays royaliste et militariste, nous devons éviter à tout prix la propagation d'idées francophones et subversives émanant de ce genre d'institution infâme», a affirmé pas sérieux du tout le «faux manifestant» David Gascon.
2 commentaires
  • Laurent Desbois - Inscrit 21 décembre 2011 10 h 10

    Dénoncer Harper, ce n'est pas promouvoir l'indépendance!

    Le fossé se creuse entre le Québec et le Canada! Harper représente très bien ce Canada! Ce n’est pas Harper personnellement qui est en cause, c’est l’appartenance à ce cher Canada !
    Justement, le problème c'est que notre place n'est pas au Canada!!! Sortons-en et vite !!

    Dénoncer Harper, ce n'est pas promouvoir l'indépendance. Cela envoie le message que si ce n'est plus Harper, si c'est le NPD avec Mulcair par exemple, le Canada c'est bien, ou du moins pas si pire.

    Une Question claire pour Stéphane Dion, lors du prochain référendum!!!
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150337864323140

  • Laurent Desbois - Inscrit 21 décembre 2011 10 h 11

    "The Sovereign can do no wrong"

    Allez-vous finir par comprendre ces Canadians?

    Elizabeth II
    "The Sovereign can do no wrong and no laws can be brought against her".
    Lord Halsbury "The Laws of England"