Montréal roule plus que jamais à vélo

Plus de la moitié des adultes montréalais font du vélo.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Plus de la moitié des adultes montréalais font du vélo.

Montréal est la ville québécoise où le vélo a fait le plus de progrès depuis cinq ans. Plus de la moitié des adultes montréalais font du vélo et un Montréalais sur trois enfourche son vélo au moins une fois par semaine. Mais la popularité du vélo fait en sorte qu'aux heures de pointe, certaines pistes cyclables sont congestionnées.

En juin dernier, Vélo Québec avait dévoilé une étude qui dressait le portrait de la pratique du vélo au Québec. L'organisme s'est attardé au cas de Montréal en analysant les résultats d'un sondage et les comptages réalisés sur les différentes pistes cyclables du réseau.

De 2008 à 2010, le nombre de cyclistes qui roulent sur les pistes cyclables a bondi de 35 à 40 %. Inaugurée en 2008, la piste cyclable Claire-Morissette du boulevard de Maisonneuve a connu une fréquentation de plus d'un million de cyclistes l'an dernier, entre les rues Peel et Stanley. La section entre les rues de Bleury et Saint-Denis a été nettement moins populaire en raison des interminables chantiers du Quartier des spectacles et des festivals.

Plus de 900 000 cyclistes ont utilisé la piste de la rue Berri. Pour sa part, la piste de la rue Brébeuf est fréquentée quotidiennement par 4000 cyclistes en moyenne, mais elle «frôle la saturation», précise le rapport. Quant à la bande cyclable aménagée dans la rue Saint-Urbain, elle a vu défiler 500 000 cyclistes l'an dernier.

«La croissance phénoménale du vélo à Montréal n'est pas arrivée fortuitement. C'est arrivé parce que la Ville a mis en place un réseau cyclable qui rend les déplacements en ville conviviaux et sécuritaires», croit la p.-d.g. de Vélo-Québec, Suzanne Lareau.

À l'heure actuelle, Montréal compte 535 kilomètres de voies cyclables et la Ville compte en ajouter 50 kilomètres l'an prochain, a indiqué hier le responsable du transport au comité exécutif, Michel Bissonnet.

Pour soulager la «congestion» de la piste cyclable de la rue Brébeuf, la Ville envisage d'aménager des bandes cyclables dans la rue Lajeunesse. Elle songe aussi à synchroniser les feux de circulation en fonction des vélos dans la rue Boyer.

Le Quartier des spectacles pourrait compter un nouvel aménagement permanent pour permettre aux cyclistes de contourner le secteur lors de la tenue de festivals.

Suzanne Lareau convient que les relations entre les automobilistes et les cyclistes pourraient être plus harmonieuses. Selon elle, il faudra ajouter des policiers pour forcer les usagers à plus de discipline: «Au Québec, qu'on soit en voiture ou en vélo, on conduit de façon très cow-boy et on est assez égocentriques. Il y a un gros travail à faire.»

À voir en vidéo