Québec veut éliminer l'homophobie envers les aînés

La ministre de la Famille et des Aînés, Marguerite Blais<br />
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir La ministre de la Famille et des Aînés, Marguerite Blais

Sous une reproduction de Monet, une nouvelle maxime accueille les visiteurs de la résidence pour aînés Les Habitations Nouvelles Avenues: «Ici, non à l'homophobie! Bienvenue aux personnes aînées homosexuelles.» L'établissement de Rosemont est le premier à signer la Charte de bientraitance des personnes aînées homosexuelles, dévoilée hier par la Fondation Émergence.

«Je n'aimerais pas retourner dans le placard en vieillissant. Si j'habite en résidence, j'espère que je pourrai mettre la photo de mon conjoint sur ma table de chevet», explique le président de la Fondation Émergence Laurent McCutcheon. Dans cet esprit, la Charte de bientraitance des personnes aînées homosexuelles constitue une première étape de sensibilisation dans le cadre du programme Pour que vieillir soit gai.

Distribuée aux intervenants qui oeuvrent auprès des aînés, cette charte vise à éliminer les manifestations homophobes envers les aînés et à encourager les gens qui les côtoient à faire preuve d'ouverture. «Dix pour cent des aînés sont homosexuels. C'est un phénomène invisible. Subir des moqueries dans son milieu, ça peut devenir très lourd», dit M. McCutcheon.

Le ministère de la Famille et des Aînés finance le programme Pour que vieillir soit gai à hauteur de 400 000 $. La ministre Marguerite Blais assistait hier au dévoilement de la Charte. Pour elle, cette initiative s'inscrit dans la lignée des efforts de sensibilisation contre la maltraitance envers les personnes âgées.
1 commentaire
  • France Marcotte - Abonnée 10 août 2011 10 h 27

    Faire son boulot

    Toujours plutôt discrètement, la ministre Blais fait régulièrement parler d'elle pour avoir fait avancer quelque chose, concrètement. Lentement mais sûrement, à petits pas posés fermement et sans tambour ni trompette.
    Une ministre efficace, tout simplement.