Des mères de victimes réclament le maintien du registre des armes à feu

Ottawa — La coalition pour le contrôle des armes à feu n'a pas perdu de temps. Quatre jours après l'élection d'un gouvernement majoritaire conservateur, elle redémarre sa campagne pour le maintien du registre des armes à feu.

Dans une lettre ouverte, les mères de six victimes demandent aux citoyens de contacter leur député nouvellement élu pour réclamer que le registre soit maintenu tel quel.

Durant la campagne électorale, le premier ministre Stephen Harper a réitéré son intention de mettre fin à l'enregistrement des armes d'épaule dès qu'il serait réélu.

«Nous sommes des mères qui connaissent l'agonie que provoque la perte d'un enfant. À la fête des Mères, nous appelons les Canadiens à venir à la défense du contrôle des armes à feu», peut-on lire dans la lettre.

Les six mères rappellent, encore une fois, que le registre est consulté 14 000 fois par jour par les policiers. Elles écrivent qu'une fois les données sur sept millions d'armes à feu effacées, il sera trop tard. Elles jugent que l'élimination du registre conduira à peu d'économies, «mais nous coûtera cher».

Elles croient que le lobby pour les armes à feu ne s'arrêtera pas là et le soupçonnent de vouloir alléger d'autres contrôles sur les armes.

Parmi les six signataires, on retrouve Suzanne Laplante-Edward, la mère d'Anne-Marie, tuée en 1989 à l'École polytechnique, et Louise Hevey, la mère d'Anastasia, tuée en 2006 au collège Dawson.
5 commentaires
  • Calina - Inscrit 7 mai 2011 06 h 49

    Mauvaise cible.

    Je compatis à la douleur de ces personnes, je sais ce que c'est que de perdre un enfant. Je comprends leur colère et leur désespoir et je comprends qu'elles cherchent un coupable et que pour elles le coupable, ce sont les armes à feu.

    Je me demande quel registre on inventerait pour les victimes de meurtres à l'arme blanche ou pour les victimes de suicides par pilules, par pendaison ou par accident d'auto puisque ce registre sert aussi, selon ses supporteurs, à prévenir les suicides,

    Je me demande aussi qui finance cette coalition. Je soupçonne que le parti libéral n'est pas étranger à leur militantisme, car pour les Libéraux, reconnaître que le registre est inutile, c'est perdre la face et admettre que leur ineptie et leur opportunisme politique a fait perdre plus de deux milliards de dollars et continue à gaspiller cent millions de dollars par année à la population. Tous ces coûts s'additionnent, on approche de quatre milliards de dollars et ce n'est pas fini. On aurait pu en sauver des vies avec quatre milliards en prévention du suicide, en santé, ou en contrôle des gangs de rues.

    Je n'aime pas beaucoup les réformistes (il faut bien les appeler par leur nom), mais ce sera une bonne chose quand ce registre sera aboli pour les armes de chasse.

  • Marc L - Abonné 7 mai 2011 16 h 28

    Aberration !

    Je ne vois pas qu'est-ce qui motive la démolition à tout prix du registre des armes à feu, après quoi courent les conservateurs ? Quelle valeur justifie son élimination ? Est-ce l’avarice ou une défense tordue de supposés droits et libertés ? Pourquoi les policiers consultent ce registre, s'il est inutile ? Si l'administration du registre est déficiente, revoyons cette administration, il n'est pas nécessaire de démolir le registre pour autant.

    Tout ce que je saisis de cette histoire, c'est que nos conservateurs font preuve d'un esprit bêtement dogmatique et qu'ils refusent d'envisager que ce registre puisse avoir son utilité, malgré que les policiers plaident pour son maintien. Les conservateurs prétendent être pour la loi et l'ordre, mais veulent abolir le registre, n'est-ce pas là une profonde incohérence ?

  • Marc Lemieux - Inscrit 7 mai 2011 17 h 18

    @ Calina

    D'autant plus que beaucoup de gens pouvant s'avérer problématiques avec des armes se les procureront sur le marché noir et ne seront jamais inscrit sur aucune liste

  • Benjamin Galipeau - Inscrit 7 mai 2011 19 h 24

    Maudit...

    Je lis souvent les commentaires lorsque l'article parle de ce fameux sujet : le contrôle des armes à feux.

    Franchement je commence à être pas mal écoeuré de ceux qui disent : « Oh mon Dieu! Ça coût 2 milliards pis ça empêche personne de tuer ! »

    Ben oui! On le sait tous, il y a le marché noir et on sait aussi que c'est possible du tuer avec une arme de chasse enregistrée. On est pas cave après tout. Mais la question n'est pas là. On ne cherche pas à empêcher des meurtres après tout, on cherche à contrôler un objet dangereux destiner à tuer (que ce soit un animal ou une autre personne). On enregistre bien notre voiture alors pourquoi pas notre arme. Franchement, en qu'est-ce que quelqu'un qui n'a rien a cacher a dire de pertinent pour éviter d'enregistrer son fusil. Est-ce que c'est gens là partent aussi en guerre avec le gouvernement quand vient le temps d'immatriculer leur nouveau char? Franchement!

    « Ouin mais il y a encore des malades qui peuvent avoir de gun ! » Ben oui c'est tu plate... l'affaire c'est que il y en a pas mal moins que si on mettais ça en vente libre et si le registre n'avait pour effet ne serait-ce que d'empêcher un fou de mettre la main sur une arme à feu je demeurerais pour son maintient. Pis aussi venez pas me sortir l'argument bidon du marché noir. Voyons donc! Il y a ben de la coke et autres drogues sur le marché noir pis ça empêche pas les policiers de courir après. Justement, le maintient d'un registre des armes à feu rend illégal l'achat d'une arme sur le marché noir. Essayez pour voir d'enregistrer votre M-16 fraichement importé par les Hells...

  • Benjamin Galipeau - Inscrit 7 mai 2011 19 h 24

    Maudit... (suite)

    Ah pis j'oubliais, celui là revient souvent aussi : « De toutes façon les policiers ne prennent jamais de chance et agissent toujours comme s'il y avait une arme dans la maison lorsqu'il y a une descente. » Ben je vous ferai respectueusement remarquer qu'il y a une différence entre ne pas prendre de chance et supposer qu'il y a une arme dans la demeure d'un suspect et en être certain.

    En résumé, arrêtez de me casser les oreilles avec votre maudite liberté d'avoir un gun. C'est correct pour la chasse, mais comme pour la pratiquer, il faut prendre les contraintes qui vont avec. Donc si il y a quelqu'un après qui chialer pour les coûts du registre c'est le gouvernement. Mais si le registre est mal géré, ça peut s'arranger, pas besoin de l’abolir. J’imagine ben ça le jour où on va fermer toutes les compagnies qui sont mal gérées (GM par exemple)! C'est pareil aussi pour ceux qui trouve que c'est trop d'avoir un dossier criminel au premier oubli d'enregistrement. Ça je vous l'accorde c'est excessif, une amende suffirait amplement. Mais encore là , on parle d'un règlement qui peut être changé, pas besoin de foutre la hache dans le registre!


    Benjamin Galipeau