Esprit (critique), es-tu là?

«On aurait pu se croire immunisé ici contre le développement sur les grands réseaux de télé d’émissions exploitant ainsi la crédulité des gens en donnant une aura de science à du charlatanisme. Mais non», dit le physicien Dany Plouffe.
Photo: Source TVA «On aurait pu se croire immunisé ici contre le développement sur les grands réseaux de télé d’émissions exploitant ainsi la crédulité des gens en donnant une aura de science à du charlatanisme. Mais non», dit le physicien Dany Plouffe.
Son but? Dénoncer le mensonge, la supercherie et l'obscurantisme promu par cette émission populaire, dont les précédentes moutures ont été suivies par près d'un million de téléspectateurs, mais aussi aller plus loin que le petit écran en contribuant au développement de la pensée critique dans la société, devant les pseudosciences sous toutes leurs formes et dans toutes les sphères de l'activité humaine.

«L'esprit critique est un outil essentiel dans une société comme la nôtre», a indiqué hier au Devoir le physicien Dany Plouffe, à l'origine de cette démarche soutenue par les Sceptiques du Québec, le Center for Inquiry de Montréal, des membres de l'Association des communicateurs scientifiques du Québec ainsi qu'un journaliste du magazine Québec Science.

«On aurait pu se croire immunisé ici contre le développement sur les grands réseaux de télé d'émissions exploitant ainsi la crédulité des gens en donnant une aura de science à du charlatanisme. Mais non, ajoute-t-il. Rencontres paranormales montre donc une nouvelle fois la nécessité de résister à ces dérives et de remettre l'esprit critique... sur la table.»

Mardi prochain, TVA promet, à une heure de grande écoute, de faire parler à nouveau les morts dans cette émission pilotée par la populaire Chantal Lacroix. Le tout aussi populaire Éric Salvail y est l'invité. Au programme: le médium de service, Roger Mainville, va faire croire qu'il communique avec les esprits du Musée Stewart, mais va aussi parler énergie, entités et esprits à une famille frappée dans le passé par une noyade et un suicide et qui voit des signes dans sa maison. Le tout devant un public subjugué.

Un concept dangereux

«Cette émission va trop loin et pourrait faire des victimes chez des personnes fragiles qui ont perdu des êtres chers», dit M. Plouffe qui, depuis l'apparition de ce concept télévisuel, fait parler, lui, le blogue Para-enquête (paraenquete.com), lieu d'enquêtes scientifiques sur le paranormal. «Faire croire à ces gens que l'on peut entrer en communication avec des morts est tout simplement inacceptable»... tant et aussi longtemps qu'aucune démonstration scientifique de l'efficacité de cette communication n'aura été faite, estime toutefois le groupe de pression Cartes sur table, qui vient de se donner une existence en ligne (latable.ca).

Les preuves ont d'ailleurs été réclamées à l'équipe de production par l'entremise de lettres adressées par Dany Plouffe dans les derniers mois à Mme Lacroix et sa boîte de production, Productions Kenya, tout comme au coproducteur et idéateur de l'émission Luke Bélanger. Sans résultat probant pour le moment. Pire, tout en démontrant, par l'entremise de plusieurs vidéos mises en ligne, la facilité avec laquelle il est possible de faire bouger une table avec une main, sans l'aide d'un esprit, les Sceptiques du Québec ont mis officiellement au défi le médium Mainville de participer à une séance de spiritisme en situation scientifiquement contrôlée, histoire de valider ses prétentions. Il devra poser cinq questions à un mort, choisi par le groupe. Les réponses ne seront connues que du défunt et d'un membre de sa famille dans la salle. Un chèque de 10 000 $ est promis en cas de succès. M. Mainville n'a pas répondu à l'appel.

«On pourrait rationnellement prétendre qu'il n'est donc pas intéressé par l'argent, dit en souriant François Filliatrault, porte-parole des Sceptiques. Il n'y a pas d'autres explications possibles.» Ou peut-être si: «la vérité est ailleurs», comme le prétendait dans les années 90 la célèbre série X-Files, fiction autour du paranormal.

Cartes sur table, qui annonce la semaine prochaine le lancement d'une vidéo percutante pour mettre le poing sur la table, rappelle que dans les derniers mois, plusieurs voix se sont élevées contre Rencontres paranormales. Celle du jeune magicien Luc Langevin est du nombre. Il a qualifié le mouvement de la table «d'illusion mal réussie» associée à des cotes d'écoute étonnantes. «Le reste du monde doit rigoler du Québec, a ajouté pour sa part l'illusionniste canadien et fervent défenseur de l'esprit critique James Randi. Je ne peux pas croire que ce subterfuge a pu autant être pris au sérieux par les téléspectateurs.»

«Comme société, nous devons protester contre le mensonge à la télévision, sous toutes ses formes, lance M. Filliatrault. Rencontres paranormales, qui ressemble à une infopub pour les pseudosciences, entre dans cette catégorie. Laisserions-nous diffuser, à une heure de grande écoute, sur un réseau populaire et au nom de la liberté d'expression, une émission faisant la promotion du créationnisme [ce courant de pensée conservateur qui remet en question la théorie de l'évolution et laisse croire que dinosaures et humains ont cohabité sur la planète]? On pose la question» qui malheureusement n'a pas pu être transmise hier à Mme Lacroix, par l'entremise de sa maison de production, Productions Kenya, et à Luke Bélanger. Les appels du Devoir pour entrer en communication n'ayant pas été entendus.

À voir en vidéo