Équité salariale - Les hommes gagnent encore 12 % de plus que les femmes

En 2009, on constatait toujours un écart de 12 % entre les salaires moyens des femmes et des hommes, toutes catégories confondues. Le salaire horaire moyen des femmes québécoises était de 19,41 $ alors que le salaire horaire moyen des hommes était de 22,19 $. C'est dire que la loi sur l'équité salariale a quand même eu un impact positif depuis 1997, alors que l'écart salarial entre les hommes et les femmes était de 16 %.

En fait, depuis le 1er janvier 2011, toutes les entreprises de plus de 10 employés devraient avoir terminé leur évaluation des salaires liés aux emplois respectifs des hommes et des femmes. Aussi, les personnes qui s'estiment lésées en vertu de cette loi ont jusqu'au 30 mai 2011 pour porter plainte et récupérer les montants dus.

On parle ici de comparatif et non d'emplois identiques. Une entreprise de camionnage doit par exemple avoir évalué les qualités attendues d'une adjointe administrative par exemple, à qui on demande tact, diplomatie, concentration par rapport à un poste occupé par un homme, camionneur par exemple. Les salaires doivent être calibrés selon le pointage obtenu par chacun de ces postes. L'analyse faite par les entreprises doit également être affichée.

Une entreprise sur deux

Jusqu'en 2006, soit plus de huit ans après l'adoption de la loi, environ une entreprise québécoise sur deux s'était soumise à l'exercice, et le tiers de ces dernières avaient dû effectuer des correctifs.

«C'est positif par rapport à l'Ontario, qui a adopté une loi semblable, mais à laquelle seulement 22 % des entreprises s'étaient pliées», dit la nouvelle présidente de la Commission de l'équité salariale, Marie Rinfret.



 
1 commentaire
  • J. Hardy - Inscrit 8 mars 2011 11 h 08

    Une statistique vide

    Que faisons-nous des congés de maternité et de leur influence sur la statistique? Devrions-nous faire abstraction du besoin de repos et du désir de chouchouter le nouveau-venu de la femme? Je propose 5 semaines de vacances pour la femme et 18 pour l'homme avec un lot de 36 semaines distribuable au choix. Est-ce que ce serait équitable?

    Alors que la majorité des étudiants en médecine sont en fait des étudiantes, nous comparons encore et toujours de manière simpliste la relation à l'argent d'un sexe et de l'autre. C'est bien connu, les hommes vont souvent opter pour augmenter leur rémunération en pensant que c'est ce qui a de mieux pour la famille, alors que les femmes vont historiquement plutôt augmenter leur disponibilité. Les deux méthodes de pensée ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais présenter une statistique brute sur le salaire moyen ne démontre rien de bien spécial.

    Qu'à cela ne tienne, l'équitabilité entre les hommes et les femmes est un travail constant, alors que nous ne sommes pas interchangeables, mais bien complémentaires.

    Chapeau à toutes ces femmes qui ont su porter leur culottes et nous propulser dans un nouveau monde.