Le Québec comptera bientôt 8 millions d'habitants

La population du Québec franchira le cap des 8 millions d'habitants d'ici la fin de l'année 2011 si les tendances actuelles se maintiennent, a fait savoir hier l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), qui a dévoilé son Bilan démographique du Québec 2010.

La population du Québec atteignait, le 1er janvier 2010, 7,9 millions de personnes, soit près de 81 000 personnes de plus par rapport au 1er janvier 2009. Le Québec affiche ainsi un taux de croissance démographique de 1,03 %. Du jamais vu en 20 ans, a fait remarquer la démographe à l'ISQ Chantal Girard.

Quelque 88 600 enfants sont nés en 2009, soit 1000 de plus qu'en 2008. L'indice synthétique de fécondité est toutefois demeuré stable, tout juste au-delà de 1,73 enfant par femme. «Ça augmente encore un tout petit peu, mais de moins en moins rapidement. On semble avoir atteint une espèce de plateau», dit Mme Girard.

Les pertes migratoires du Québec vers le reste du Canada ont été «relativement faibles» en 2009. Le solde interprovincial s'est établi à -3700 personnes, comparativement à -9700 en 2008 et à -12 700 en 2007. «Il y a souvent des pertes de 9000, 10 000 personnes du Québec au profit du reste du Canada. C'est pas mal la moyenne depuis de nombreuses années. Donc, des pertes de 3000, 4000 personnes, c'est vraiment une bonne année», souligne Chantal Girard.

D'ailleurs, le déficit migratoire du Québec vers l'Alberta s'est considérablement résorbé après 2008. Le Québec a accusé une perte de 600 individus en 2009, alors qu'il enregistrait une perte de quelque 5000 individus annuellement de 2006 à 2008.

Enfin, le Québec a reçu 49 500 immigrants en 2009. Toutefois, 7000 personnes ont quitté le Québec et se sont installées dans un autre pays. Ainsi, les échanges migratoires internationaux se sont soldés par un gain de 42 400 personnes en 2009, c'est-à-dire une augmentation de 4100 personnes comparativement à 2008.