Air Canada maintient une campagne publicitaire déjà jugée illégale

Québec oblige désormais les commerçants à afficher les prix de leurs produits ou de leurs services dans leur intégralité, en ne pouvant extraire que les taxes de vente.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Québec oblige désormais les commerçants à afficher les prix de leurs produits ou de leurs services dans leur intégralité, en ne pouvant extraire que les taxes de vente.

Deux semaines après la fin de l'ultimatum lancé à Air Canada par l'Office de la protection du consommateur (OPC) pour qu'il se conforme à la loi, le transporteur aérien défie publiquement Québec en maintenant sa politique illégale d'affichage des prix dans une campagne publicitaire lancée il y a quelques jours partout au Québec. Hier, l'organisme provincial n'était pas en mesure d'évaluer la teneur de sa riposte.

Intitulée «Partez sur un dix cents», la publicité propose une série de billets pour des destinations internationales, dont Londres, Tokyo, Hong Kong ou Zurich. Les prix indiqués pour un aller simple ne tiennent toutefois pas compte des nombreux frais et taxes que le consommateur va devoir payer une fois arrivé à la caisse, une pratique pourtant illégale depuis le 30 juin dernier en vertu d'une nouvelle disposition de la Loi sur la protection du consommateur (LPC).

Rappelons qu'avec le rajeunissement de cette loi, Québec oblige désormais les commerçants à afficher les prix de leurs produits ou de leurs services dans leur intégralité, en ne pouvant extraire que les taxes de vente, provinciale et fédérale, soit un surplus de 12,88 % sur le prix annoncé. Or, sur un vol entre Montréal et Londres, Air Canada propose actuellement une surfacturation de... 96 %, et ce, afin de payer les frais d'amélioration aéroportuaire, les frais pour la sécurité, les frais pour les aiguilleurs du ciel. Entre autres.

Malgré nos appels, il n'a pas été possible de parler à un représentant du transporteur hier. Rappelons que, début octobre, Air Canada a reçu, tout comme Air Transat, Porter Airlines et WestJet, une mise en demeure de l'OPC. En substance, l'Office demandait à ces compagnies de lui indiquer au plus tard au 31 octobre comment elles comptaient se conformer à la loi. «Actuellement, les procureurs de l'office et des transporteurs se parlent», a indiqué Jean-Jacques Préaux, porte-parole de l'organisme, sans plus de détail.

En juillet dernier, l'Union des consommateurs a demandé aux tribunaux le droit d'intenter un recours collectif contre plusieurs transporteurs aériens qui n'ont toujours pas harmonisé leur politique d'affichage des prix avec les nouvelles dispositions de la loi. Air Canada, Jazz, Rapidair sont du nombre. L'autorisation n'a pas encore été accordée.

Le concept d'internalisation des prix ou de lutte contre les frais cachés a été inclus dans la nouvelle mouture de la LPC au terme d'un combat de plusieurs années mené par les groupes de défense des consommateurs pour dénoncer des pratiques tarifaires à géométrie variable. Les compagnies aériennes, les marchands de cellulaires tout comme les concessionnaires automobiles étaient les principaux vecteurs de ces irritants.

Notons qu'aux États-Unis, le département des Transports force depuis plusieurs années les compagnies à afficher le prix juste dans leurs publicités. Ces prix doivent comprendre tous les frais afférents, à l'exception des taxes à la consommation. L'ensemble des compagnies aériennes se conforme à cette règle, y compris Air Canada dans ses publicités diffusées sur le territoire américain. En 2004, un sondage Environics a révélé que 82 % des Canadiens souhaitaient qu'Ottawa adopte une mesure similaire.
3 commentaires
  • Raymonde Jobidon - Abonné 16 novembre 2010 12 h 11

    Publicité mensongére...

    Toutes les grandes entreprises jouent le jeu. Exemple classique de ce matin: SPECIAL Montréal-Pékin à 299$. Wow ! On apprend ensuite que ce prix est disponible uniquement sur un aller-retour et n'inclut pas les taxes de vente, les frais d'aéroport, les frais administratifs, les surcharges, etc. Prix final = 1062.84$ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Seule facon d'avoir les vrais prix rapidement: aller sur des sites comme expedia ou orbitz qui calculent toujours tous les frais «cachés» !

  • Sylvain Auclair - Abonné 16 novembre 2010 12 h 44

    Ils ont l'habitude...

    Avec toutes les fois qu'ils contreviennent à la Loi sur les langues officielles...

  • Bernard Terreault - Abonné 16 novembre 2010 14 h 00

    Boycottons Air Canada

    Ils respectent cette règle aux E.-U. et pas au Canada ! Je suppose qu'ils vont argumenter que selon notre auguste constitution ils n'ont pas à se conformer à une vulgaire loi provinciale.