Monsieur Vélo ferme boutique à Québec

Pierre Bernier a décidé de fermer boutique pour se consacrer à son avenir artistique.<br />
Photo: Yan Doublet - Le Devoir Pierre Bernier a décidé de fermer boutique pour se consacrer à son avenir artistique.

Québec — Après cinq ans d'activité, la colorée boutique de vélos de l'artiste Pierre Bernier de Québec fermera ses portes en janvier. Le «muséovélo» qu'abritait l'endroit revivra quant à lui sur une nouvelle forme.

Si l'on en parle, c'est que ce n'est pas un magasin comme les autres. Sis rue Saint-Jean, dans le centre-ville de Québec, l'endroit est un formidable bric-à-brac regorgeant de pièces de collections, d'affiches et de souvenirs. Ces objets font partie de ce qu'il appelle son «muséovélo».

«Le but de la boutique, c'était de faire vivre mon musée. C'est cela que j'aime», explique l'artiste-commerçant de 53 ans. L'endroit est en outre le lieu de surprenantes manifestations, son propriétaire se plaisant souvent à faire des démonstrations depuis les hauteurs de son vélocipède.

Il y a quelques jours, un groupe de jeunes femmes avaient élu domicile sur le stationnement devant la boutique avec table, chaises, fleurs et décorations, le temps d'une «occupation» dénonçant la dictature de l'automobile.

Fervent militant de la cause du vélo, M. Bernier s'était même présenté aux élections municipales contre Régis Labeaume pour conscientiser la population au pouvoir salvateur de la bicyclette.

La vie d'artiste

Mais le commerce et la vente lui prenaient «trop de temps», et Monsieur vélo n'était pas heureux. Déjà, l'an dernier, il disait dans les pages du Devoir s'ennuyer de sa vie d'artiste. «Le commerce allait bien. Ce qui ne va pas, c'est entre mes deux oreilles.»

Pierre Bernier a donc décidé de plier bagage pour se consacrer à «son avenir artistique», dit-il. La fermeture de la boutique doit être annoncée dans la vitrine au cours des prochains jours, et le commerçant sera parti au plus tard le 31 janvier. Mais, insiste-t-il, le «muséovélo» ne ferme pas.

Constituée en 1992, la collection va revivre sous une forme itinérante grâce à un immense camion que l'on devrait croiser dans des fêtes de quartiers et des événements liés au vélo, lance-t-il enthousiaste. «Avec une rampe, je vais descendre mon vélo du camion et, au bout d'une heure, il va y avoir cinquante bicyclettes tout autour, et on aura fait le tour de toutes les inventions liées à la bicyclette!»