Un séisme de 5,0 est enregistré en Outaouais et est ressenti dans l'est du pays

Un tremblement de terre a été ressenti à 13h41 dans l'est du pays et le nord-est des États-Unis, forçant, en certains endroits, l'évacuation d'immeubles, notamment à Ottawa. On ne rapporte aucun blessé mais des vitres ont été fracassées en certains endroits dans la grande région de la capitale fédérale.

Les dommages sont importants dans la petite municipalité de Gracefield, à une centaine de kilomètres au nord de Gatineau.

Le maire, Réal Rochon, est préoccupé par le clocher de l'église qui menace de s'effondrer. Il a demandé un camion échelle à la municipalité voisine de Maniwaki pour procéder à une inspection. Un périmètre de sécurité a été érigé autour du bâtiment religieux.

«L'église, la salle communautaire et les bureaux de la Ville ont été fissurés», a expliqué M. Rochon en entrevue.

Le plancher de l'édifice municipal est fissuré et la structure du centre communautaire est passablement endommagée, plusieurs parties du plafond s'étant effondrées. On ne rapporte aucun blessé.

Le conseil municipal se réunissait en fin d'après-midi pour décider des mesures à prendre devant l'ampleur des dégâts.

L'épicentre du séisme de 5,0, selon les services géologiques américains, serait situé à environ 30 kilomètres au nord de Buckingham, dans la région de l'Outaouais. Il avait d'abord été mesuré à 5,7 et ramené à 5,5 dans l'heure suivant l'événement.

Le séisme a été ressenti de Windsor en Ontario jusque dans la région de Charlevoix et en Abitibi-Témiscamingue, ainsi que dans les états américains de New York, du Vermont, de l'Ohio et du Michigan.

Plusieurs témoins rapportent avoir ressenti la secousse durant une bonne trentaine de secondes, et ce, un peu partout sur le vaste territoire touché.

Certaines personnes ont évacué les immeubles où ils se trouvaient, entre autres à Ottawa. Par mesure préventive, les responsables de la sécurité au parlement canadien ont fait une inspection de l'immeuble patrimonial.

Les trains ont été immobilisés dans l'important corridor Québec-Windsor afin de s'assurer de l'intégrité des infrastructures.

Aucun incident majeur

En milieu d'après-midi, soit une heure après le séisme, la Sûreté du Québec ne rapportait aucun incident sur son territoire relié à l'événement, ni aucun blessé. Le portrait était le même également au Service de police de la Ville de Montréal, ainsi qu'à celui de Toronto.

Selon le géologue Maurice Lamontagne de la Commission géologique du Canada, normalement, ce genre de séisme est ressenti sur plusieurs centaines de kilomètres.
Il s'agirait, selon lui, d'un tremblement de terre d'importance dans l'est du Canada.

Il s'en produit une centaine par année dans la province de Québec et entre cinq et 10 sont ressentis par la population.

Selon le spécialiste, ce genre de tremblement de terre cause des dommages légers, comme des chutes de tablettes près de l'épicentre du séisme. On peut rapporter des dommages divers, comme des cheminées lézardées, dans les zones secouées.

François Roy, un résidant de Gatineau, a eu la frousse. «Le séisme a brassé pas mal durant une quinzaine de secondes. Quelques cadres sont tombés, des livres dans la bibliothèque. (...) On se demande qu'est-ce qui se passe? On a eu une petite peur», a-t-il dit.

Interrogé sur la rue à Ottawa, un passant disait se «situer au 6e étage de l'édifice et ça a commencé à 'shaker' pas mal. (...) De ce que je sais, personne n'a été blessé», a-t-il raconté pendant que les sirènes des services d'urgence hurlaient à proximité.

Mélissa Rancourt, de Buckingham, au coeur même du séisme, a indiqué avoir été surprise. «On était tout surpris pis ça a brassé assez. On se demandait c'était quoi. C'était une grosse secousse. On est tous sorti dehors. Il n'y a pas de dégâts, à part quelques tuiles de plafond qui sont tombées.»

Le tremblement de terre s'est produit dans la zone sismique appelée «région Ouest du Québec» de la carte des zones sismiques du Canada.

Cette zone a connu au moins trois séismes majeurs dans le passé dont le plus important s'est produit en 1935 alors que la région du Témiscamingue a été secouée par un tremblement de terre de 6,2.

En 1732, un séisme estimé à 5,8 sur l'échelle de Richter a secoué Montréal, causant des dommages importants alors qu'un autre, en 1944, de magnitude 5,6 localisé entre Cornwall (Ontario) et Massena, N.Y., causa des dommages évalués à deux millions $ à l'époque.
Entre 1980 et 2000, 16 séismes ont atteint ou dépassé une magnitude de 4,0 sur l'échelle de Richter dans la zone Ouest du Québec.

Il faut reculer à 1988 pour ressentir un tremblement de terre aussi fort. Il avait été localisé au Saguenay et il avait atteint 6,2 à l'échelle Richter. Il avait été ressenti au Saguenay, à Québec, en Mauricie, dans Charlevoix et au Bas-Saint-Laurent.
2 commentaires
  • Danielle Lefebvre - Inscrite 24 juin 2010 08 h 40

    Petit cours de géographie à l'intention des médias

    Mesdames et messieurs du Devoir, de Radio-Canada et des médias du Québec en général, soyez au fait, s'il vous plaît, de la géographie du Québec. Les citoyens de Gatineau dont nous sommes en ont assez d'être rayés de la carte par les lecteurs de nouvelles et journalistes des différentes chaînes. MÊME LE LECTEUR DE NOUVELLES LOCAL EN A REMIS! BUCHINGHAM N'EST PLUS UNE VILLE MAIS UN SECTEUR DE LA VILLE DE GATINEAU. Depuis le 1er janvier 2002, à la suite de la fusion des villes d'Aylmer, de Buckingham, de Gatineau, de Hull et de Masson-Angers, la nouvelle ville de Gatineau occupe un territoire de 348,5 kilomètres carrés. QUATRIÈME VILLE EN IMPORTANCE AU QUÉBEC, Gatineau compte une population de 255 000 habitants. Elle forme, en conjonction avec Ottawa, la cinquième agglomération urbaine en importance au pays avec plus d'un million de personnes. [http://www.ville.gatineau.qc.ca/page.asp?p=histoir Vous trouverez sur le site suivant une carte des différents secteurs de Gatineau : http://www.ville.gatineau.qc.ca/servicesenligne/in MAIS ATTENTION, GATINEAU NE FAIT PAS PARTIE D'OTTAWA! Je tiens à le préciser, car les lecteurs de nouvelles du Québec vont parler d'Ottawa plutôt que de Gatineau chaque fois qu'il se passe quelque chose dans notre région. C'était le cas notamment de M. Viens à RDI hier après-midi. Même aux dernières élections provinciales, Christine Fournier a oublié Gatineau à maintes reprises dans son BILAN, et Patrick Roy l'a fait aussi. C'est vraiment inadmissible, surtout de la part du personnel de la chaîne publique nationale. Je compte en tout cas sur Le Devoir pour régler ce problème à tout jamais dans ses pages. Longue vie à Gatineau et au Devoir!
    Danielle Lefebvre, abonnée

  • pilelo - Inscrite 24 juin 2010 15 h 26

    un souci de précision

    Buckingham n'est pas disparue du monde sous prétexte qu'elle fait maintenant partie de l'entité municipale appelée Gatineau. Lorsqu'il est question d'épicentre, on aime bien avoir le plus de précision géographique possible - ne confondons pas légalité et géographie.