La FTQ-Construction tisse toujours des liens avec Joe Borsellino

La FTQ-Construction continue d'entretenir des liens étroits avec le controversé entrepreneur Joe Borsellino. La centrale et au moins l'un de ses syndicats affiliés ont acheté six billets à 1000 $ chacun pour participer au gala annuel de financement de la fondation privée de M. Borsellino.

Le président de la FTQ-Construction, Yves Mercure, a confirmé hier au Devoir qu'il sera présent à la soirée qui se déroulera le 17 juin, au Château Vaudreuil. M. Mercure sera accompagné d'autres hauts dirigeants de la centrale. Quatre billets ont été achetés par la FTQ-Construction, et deux autres par la Fraternité nationale des charpentiers-menuisiers (section locale 9), présidée également par M. Mercure.

Le côtoiement entre représentants syndicaux et l'un des importants entrepreneurs en construction au Québec ne doit soulever aucun doute quant à un quelconque traitement de faveur pour les chantiers dirigés par Joe Borsellino, assure Yves Mercure. Comme les autres syndicats de l'industrie de la construction, la FTQ-Construction effectue le placement des travailleurs. Mais les bonnes relations avec l'homme d'affaires n'expliquent pas la paix syndicale dont bénéficient ses projets de construction, a soutenu M. Mercure.

«On fait des relations de travail. On rencontre les entrepreneurs de temps en temps. On dîne parfois ensemble. Mais on ne fait pas de favoritisme parce qu'on aide une fondation. Quand on achète des billets, on appuie une mission sociale, pas un entrepreneur. D'ailleurs, si d'autres entrepreneurs ont une fondation et nous sollicitent, on va considérer leur demande», a commenté M. Mercure.

Pour ce dernier, il est donc clair que la situation ne soulève aucun problème éthique bien que l'on négocie le jour avec un entrepreneur que l'on côtoie et que l'on aide, le soir venu, dans la cause qu'il soutient. «On est impliqués socialement. La FTQ-Construction ne fait pas seulement des griefs. Garnierkids, c'est une très bonne cause», a précisé le chef syndical.

La Fondation Garnierkids, créée en 2004 par Joe Borsellino, fait des contributions à des organismes oeuvrant pour la santé et l'éducation des enfants. «Elle a à coeur leur mieux-être», peut-on lire sur le site Internet de la Fondation.

Mais Joe Borsellino s'est surtout fait connaître du grand public par des dossiers controversés. Ami intime du ministre déchu de la Famille, Tony Tomassi, M. Borsellino a obtenu un contrat d'excavation pour la construction d'une garderie privée qui a soulevé de nombreuses critiques à l'Assemblée nationale au cours des derniers mois.

Aussi, M. Borsellino est cet entrepreneur qui avait invité en Italie, en 2008, l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis, un ex-vice-président de la firme d'ingénierie Génivar et le directeur démissionnaire des travaux publics à la Ville de Montréal, Robert Marcil.

La Fondation Garnierkids bénéficie également de l'appui du ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, et du premier ministre Jean Charest.