Manifestations du 1er mai - Les travailleurs unis contre le gouvernement Charest

Une manifestation «anticapitaliste» au carré Saint-Louis a été suivie de près par le SPVM.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Une manifestation «anticapitaliste» au carré Saint-Louis a été suivie de près par le SPVM.

Des milliers de Québécois, dont de nombreux militants syndicaux, ont profité de la Fête internationale des travailleurs, samedi, pour descendre dans les rues de Montréal, de Québec, de Gatineau et de Sherbrooke pour manifester leur profond mécontentement à l'égard du dernier budget du gouvernement de Jean Charest.

À Montréal, un premier cortège s'est mis en branle à l'intersection des rues Atwater et Saint-Jacques sur le coup de midi pour s'arrêter au parc Saint-Gabriel à Pointe-Saint-Charles. Les centaines de manifestants qui y ont pris part ont dénoncé vertement le budget dévoilé par le ministre des Finances, Raymond Bachand, il y a un mois. Ils l'ont qualifié de «régressif et antisocial». Les protestataires ont conspué toute hausse de taxes et de tarifs, ont exigé le maintien d'un système de santé public gratuit et universel, et ont rejeté toute forme de privatisation des services publics. D'autre part, ils ont soutenu que les compressions budgétaires torpilleront la lutte contre la pauvreté.

Les manifestants ont aussi rendu un hommage posthume au syndicaliste au franc-parler légendaire, Michel Chartrand, décédé le 12 avril.

Une deuxième manifestation «anticapitaliste» s'est amorcée en fin d'après-midi au carré Saint-Louis et a été suivie de près par le Service de police de la Ville de Montréal. La marche, marquée par quelques escarmouches, s'est terminée vers 18h30 devant les bureaux du centre-ville de Montréal du premier ministre du Québec, Jean Charest, où l'effigie du chef de gouvernement a été brûlée.

À Gatineau, les manifestants ont déposé des chaussures usées devant l'édifice Jos-Montferrand, rue Laurier, et y ont collé des images de mains rouges. «Si les chaussures usées marquent notre état d'épuisement, les mains rouges qui les accompagnent se veulent un message d'optimisme: nous n'allons pas accepter les orientations du budget Charest», a affirmé le représentant du Réseau Vigilance Outaouais, Eloï Bureau, par voie de communiqué.

À Québec, les manifestants ont choisi le thème «Démasquons les vrais clowns. Non au cirque de la privatisation et des hausses de tarifs». Plusieurs d'entre eux ont pris part à un pique-nique familial et à une manifestation dans le quartier Saint-Roch.

***

Avec La Presse canadienne
15 commentaires
  • Jacques Morissette - Inscrit 3 mai 2010 00 h 50

    Titre de La presse: Manifestation «anarchiste» à Montréal

    Selon une journaliste de La Presse de samedi, c'était une manifestation «anarchiste». Plutôt méprisante pour qualifier ces gens d'«anarchiste» qui ont participé à cette manifestation. De plus, ils n'étaient pas des milliers, mais environ 500.

  • meme moi ici - Inscrite 3 mai 2010 07 h 53

    pour faire suite à ces manifestations

    j ai participé à une de ces manifestations, dans mon coin du Québec,
    pour moi c était une façon de plus, de manifester mon mécontentement face à ce gouvernement dirigé comme des pantins par power Co et autres..
    Je me dis, alors, qu'en toute logique, après une telle manif, il est important pour moi de boycotter la presse et le journal de montréal, qui sont l image de ce, contre lequel on doit se tenir les coudes...

  • Claude Archambault - Inscrit 3 mai 2010 08 h 04

    @ Jasette

    Il y avait ans ces manifestation beaucoup d'anarchistes et de plus il y avait certain groupe qui y était juste pour les occasion de violence, la police a fait l,arrestation de quelque manifestant avec des 'armes'.

    Et oui il n'étaient pas nombreux, tout au plus quelque centaines voire 2 à 3 millier dans toute la province, tous avec des raisons différente de manifesté.
    Le premier mai n'est pas la fête des travailleur en Amérique du Nord, cette fête est une création des communistes, et ici on est en terre capitaliste, et que ceux qui n'aime pas aillent vivent en pays communiste, Korré du Nord, Cuba ou autre république de banane.

  • Marie-Francine Bienvenue - Abonné 3 mai 2010 08 h 34

    merci pour les photos

    Ces photos de policiers armés prêts à affronter ces gros méchants manifestants non-armés, c'est dur. Comment un être humain peut-il ainsi pointer son arme sur des civils, ici au Québec?

    Et M. Archambault qui traite les travailleurs-manifestants de communistes comme au bon vieux temps de Duplessis et qui présente la 'terre capitaliste' comme n'étant pas une république de bananes, c'est triste.

  • Normand Lebeau - Inscrit 3 mai 2010 08 h 35

    Tout un travail de conscientisation

    Bravo à tous ceux qui ont profité du 1er mai pour protester contre ce gouvernement de pacotille qui est en effet la marionnette de Power Corporation et en voyant les propos insensés de gens qui croient qu'il y a des communistes au Québec, on constate qu'il y a beaucoup de conscientisation à faire et qu'au lieu de s'en prendre aux honnêtes travailleurs, ceux-ci devraient s'informer ailleurs que dans La Presse, dirigée par Power et en passant, beaucoup de pourfendeurs de la gauche ne savent même pas écrire. J'aurais honte de faire tant de fautes de français. Commencez par apprendre à écrire votre langue et à vous éduquer et après vous serez en mesure de porter un jugement éclairé.