cache information close 

Monopole de l'Union des producteurs agricoles - Un moyen de pression pas assez affiné...

Le Brie du Monopole, un fromage fin qui devait faire son apparition sur les tablettes à la fin du mois pour dénoncer le monopole syndical de l'Union des producteurs agricoles, ne verra finalement pas le jour. Sous la pression du président de la Fédération des producteurs de lait, l'affineur de ce fromage-revendicateur a en effet décidé de faire marche arrière. L'Union paysanne (UP), qui pilotait ce lancement depuis quelques semaines, s'en désole.

«Le projet était emballant pour tout le monde, a indiqué hier au Devoir Benoît Girouard, président de l'Union paysanne, un groupe de défense d'une agriculture à visage humain. Nous comptions sur ce fromage pour relancer, avec humour, notre campagne contre le monopole syndical de l'UPA. La Fédération a décidé de faire pression sur le fromager pour empêcher le lancement de ce produit. Et c'est tout simplement déplorable.»

Le Brie du Monopole était depuis plusieurs mois sur les tables à dessin de la Fromagerie du Presbytère, une célèbre fromagerie biologique sise à Sainte-Élizabeth-de-Warwick et couronnée l'an dernier d'un Caseus d'or — un prix prestigieux — pour son Bleu d'Élizabeth. L'entreprise a été approchée par l'Union paysanne pour façonner ce coup politico-gastronomique.

Or, mise au parfum de ce projet, la Fédération des producteurs de lait du Québec n'a pas tardé à réagir. Le président de ce groupe d'éleveurs de vaches laitières, Marcel Groleau, ne s'en cache pas. «J'ai rencontré Jean Morin [le fromager] en février dernier, a-t-il indiqué hier, c'est un ami. Je lui ai dit que son produit allait contre les valeurs et la mission de l'UPA et de la Fédération des producteurs laitiers.»

M. Groleau se défend d'avoir cherché à intimider le fromager qui, selon lui, a décidé lui-même de mettre au rancart la mise en marché du produit. «Je lui ai simplement dit que s'il décidait de créer une controverse [avec le Brie du Monopole], cela allait compliquer nos relations d'affaires», a-t-il ajouté.

Joint au téléphone hier, le fromager Jean Morin s'est dit en paix avec sa décision, mais déplore tout de même d'avoir été obligé de céder sous la pression de la Fédération. «Le Brie du Monopole était un support savoureux pour la campagne de l'Union paysanne, dit-il. On m'a fait comprendre qu'il pourrait y avoir des dommages collatéraux et je n'étais pas prêt, comme entrepreneur, à y faire face.»

Pour M. Morin, il s'agit d'une deuxième tentative avortée de revendication par le fromage. En pleine crise de la listériose, en 2008, il avait songé en effet lancer un brie triple crème baptisé le «Gros Lessard». À l'époque, Laurent Lessard était ministre de l'Agriculture. «Une grosse pâte molle», souligne-t-il en parlant de ce triple crème. Mais, sur les conseils de la Fédération, il avait fait marche arrière.

Au coeur de la tempête, le fromager précise que les 115 meules de Brie du Monopole qui devaient arriver à maturité dans deux semaines vont être données à Banque alimentaire Québec en prévision de Pâques.

Le coup d'éclat manqué, planifié par l'UP, intervient alors que Québec envisage de présenter en juin prochain la première politique agricole pour le Québec. Le monopole syndical de l'UPA, dont la pertinence a été remise en question par plusieurs commissions et groupes de travail de la province portant sur l'agriculture dans les dernières années pourrait y être malmenée, craignent les tenants de ce modèle agricole. La campagne de l'Union paysanne, pour le bris du monopole, cherchait à faire pencher la balance de son côté.
3 commentaires
  • Jacques Grenier - Abonné 24 mars 2010 10 h 56

    jacqueshg

    Durant la crise sur la listériose, est-ce-que que la Fédération des producteurs laitiers fut le conseillé du ministre Lessard. Cela expliquerait aux producteurs de fromage, peut-etre, tout ce dérapage envers eux?

  • mamechose - Inscrit 25 mars 2010 09 h 31

    Yeah!!

    Félicitation et bon courage ! Nos amis de la MAPAQ vont cependant être très "professionnels" dans leur travail quand ils se présenteront chez-vous. Ne lachez pas, nous sommes plus nombreux que vous ne le croyez à vous soutenir.

  • alen - Inscrit 25 mars 2010 09 h 35

    ..???

    Parle-t-on ici de la joyeuse Union paysanne lancée par les jovialistes Bouchard, Pinard et cie?

    Et ces jouets fromages ... n'est-ce pas une farce monumentale?

    Non, ça fait toujours pas sérieux!

    P.S. Personnellement, je compte arrêter d'acheter tous les fromages du producteur qui se prêtera à cette farce.