Trains de banlieue - 386 millions $, 160 nouveaux wagons

Les usagers des trains de banlieue seront mieux servis puisque des voitures désuètes seront remplacées par 160 nouveaux wagons.
Photo: Les usagers des trains de banlieue seront mieux servis puisque des voitures désuètes seront remplacées par 160 nouveaux wagons.
«C'est une journée historique». C'est par ces mots que le p.-d.g. de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), Joël Gauthier, a entamé hier son discours, afin de souligner que l'offre de service des trains de banlieue augmentera de 70 % sur l'ensemble du réseau actuel, y compris la mise en service de la future de train de l'Est.

Avant lui, la ministre des Transports, Julie Boulet, confirmait l'investissement de 386 millions consenti pour la construction de 160 voitures de train de banlieue à deux étages à l'usine Bombardier de La Pocatière. C'est en présence des travailleurs de l'usine que la conférence de presse, tenue en simultané à Montréal et La Pocatière, s'est déroulée. Selon Mme Boulet, il s'agit d'un investissement aux «retombées déterminantes» puisqu'il permettra de préserver les 600 emplois de l'usine et de faire appel à 50 travailleurs de plus au plus fort de la production.

Le financement du contrat est assumé à 75 % par Québec, par le biais du programme d'aide en transport collectif. La participation financière de l'AMT atteint 96 millions.

La mise en service des nouvelles voitures, prévue pour l'automne 2009, s'échelonnera sur trois ans. On croit pouvoir ainsi accroître l'achalandage de 8 %. À l'heure actuelle, 65 000 personnes utilisent ce moyen de transport aux heures de pointe le matin pour gagner l'île de Montréal.

Chose certaine, les 193 voitures actuelles ne suffisent plus à la demande de la clientèle. Le réseau est victime de son succès, selon l'AMT: les passagers sont entassés dans des voitures vieilles de 40 ans dans certains cas, et le nombre de places de stationnement incitatif ne répond pas aux attentes. L'achalandage des trains de banlieue a augmenté de 120 % depuis dix ans.

On promet donc de renouveler une partie de la flotte avec des voitures de train modernes sur deux étages. Trente-deux des 160 nouvelles voitures devront desservir la nouvelle ligne de l'Est prévue pour 2009. Les nouvelles voitures seront conçues en fonction du tunnel du mont Royal, par lequel circulera le train de l'Est mais également celui en provenance de Blainville-Saint-Jérôme, réduisant ainsi le trajet de 15 minutes.

Le contrat accordé à Bombardier stimulera économiquement La Pocatière, a souligné le ministre responsable de la région du Bas Saint-Laurent, Claude Béchard. Bien que Bombardier ait été le seul soumissionnaire pour cet appel de propositions international, M. Béchard assure que le processus d'octroi de contrat s'est effectué selon les règles en vigueur.

Dans le devis, le gouvernement du Québec a exigé qu'il y ait 30 % de contenu canadien. Bombardier a fait une proposition comportant 65 % de contenu canadien. «Ce n'est pas seulement du nationalisme économique. C'est parce que nous sommes les meilleurs», a lancé le ministre Béchard, chaudement applaudi par les travailleurs de l'usine. La ministre Boulet estime qu'il faut y voir l'engagement pris par son gouvernement de favoriser le transport collectif. Ce contrat s'inscrit dans une série d'investissements en matière de transport en commun totalisant 700 millions depuis deux ans.

À voir en vidéo