Les enfants du Québec sont orphelins d'Henriette Major

L'écrivaine pour la jeunesse Henriette Major est décédée subitement chez elle hier à Montréal, près du parc La Fontaine. Elle laisse derrière elle une oeuvre qui a profondément marqué plusieurs générations d'enfants et d'éducateurs au Québec.

Née en 1933, Henriette Major a consacré toute sa vie aux enfants. Au début des années 50, après avoir enseigné un an à de jeunes handicapés, elle se met à écrire et parcourt le Québec avec son théâtre de marionnettes. Au même moment, on peut entendre ses premiers textes sur les ondes de la radio de Radio-Canada.

Engagée à la télévision d'État, elle est accessoiriste pour l'émission La Boîte à surprises, puis marionnettiste à la populaire émission Pépino et Capucine avant d'en devenir coauteur.

Pendant ses années passées à Radio-Canada, elle prépare un grand nombre d'émissions télévisées pour la jeunesse ainsi que des dramatiques et des émissions de divertissement en tout genre.

Comme journaliste, Henriette Major collabore à plusieurs revues destinées à l'enfance mais aussi à des magazines grand public comme Châtelaine et Maclean's, où elle publie régulièrement des chroniques dans les années 60, ainsi qu'à Perspectives, le supplément couleur du quotidien La Presse, où elle oeuvre chaque semaine de 1966 à 1982.

À partir des années 80, Henriette Major se consacre à la création d'outils d'enseignement de plusieurs types. Elle prononce aussi à l'étranger des conférences sur l'enfance et l'enseignement, notamment au Mexique, aux États-Unis, en France et en Suisse.

Au cours de sa longue carrière, elle publie plus d'une centaine d'ouvrages pour la jeunesse, dont un certain nombre en collaboration avec des illustrateurs prestigieux, notamment Claude Lafortune, Philippe Beha et Michel Garneau (alias Garnotte), aujourd'hui caricaturiste du Devoir. Son oeuvre a été couronnée de quelques prix prestigieux, dont celui de l'Association des libraires en 1970 pour La Surprise de dame Chenille, le prix Alvine-Bélisle pour L'Évangile en papier et le Prix des émissions éducatives en 1978 pour Les Boucaniers d'eau douce. En 2005, le prix Québec-Wallonie-Bruxelles a souligné son exceptionnelle contribution au monde de l'enfance avec la parution de son livre intitulé Les Devinettes d'Henriette (Éditions HMH). Un prix Henriette-Major existe en outre depuis quelques années pour couronner une première oeuvre jeunesse de grand mérite.

Femme exigeante et énergique, toujours très sûre d'elle-même, Henriette Major a publié ces dernières années, chez divers éditeurs, plusieurs beaux albums cartonnés de chansons, de comptines et de contes qui, une fois encore, ont ravivé l'attention que son oeuvre commandait déjà d'elle-même. Le succès qu'ont connu ses derniers livres — notamment Chansons drôles, chansons folles et 100 comptines, tous deux publiés chez Fides — avait de quoi enthousiasmer plus d'un éditeur.