Le CEPSUM sera rajeuni au coût de 12 millions

L'Université de Montréal bénéficiera de subventions de dix millions du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal pour poursuivre les travaux de rénovation de son Centre d'éducation physique et des sports (CEPSUM). Ces investissements permettront à l'institution de rajeunir ses installations et de faire une plus grande place à l'entraînement d'athlètes de haut niveau.

Au cours des deux dernières années, l'Université de Montréal avait procédé à des travaux majeurs afin de rénover le stade extérieur, mais bien d'autres installations du CEPSUM étaient dans un stade avancé de détérioration ou non conformes aux standards. «La piscine, qui avait été réparée avec des moyens de fortune, de façon bancale, pendant un certain nombre d'années, ne pouvait plus servir à des compétitions olympiques, nationales ou internationales parce qu'elle ne répondait plus aux normes», a expliqué hier en conférence de presse le recteur de l'université, Robert Lacroix.

Échelonnés sur les deux prochaines années, les travaux, qui permettront de rénover la piscine, les gymnases et le stade d'hiver, coûteront 12 millions. On profitera aussi de l'occasion pour rendre les installations du CEPSUM accessibles aux personnes handicapées.

L'université compte sur cette cure de rajeunissement pour augmenter de 15 % par an l'achalandage du CEPSUM, fréquenté par quelque 115 000 personnes, dont 50 000 étudiants. Les athlètes d'élite pourront eux aussi bénéficier de ces installations mieux adaptées à un entraînement de haut niveau.

Présents à la conférence de presse, le premier ministre Bernard Landry et le ministre des Affaires municipales André Boisclair ont annoncé l'octroi de six millions par le gouvernement, somme à laquelle s'ajoutent la subvention de quatre millions de la Ville de Montréal et les deux millions investis par l'université.