Cacaomanes 100 % purs

Le pâtissier-chocolatier Frank Dury Pavet dans sa boutique Fous Desserts, avenue Laurier à Montréal.
Photo: Jacques Grenier Le pâtissier-chocolatier Frank Dury Pavet dans sa boutique Fous Desserts, avenue Laurier à Montréal.

Un salon qui oublie les voitures, la rénovation ou les mariés pour se consacrer exclusivement au chocolat haut de gamme et aux artisans qui le transforment? Les gourmets sont aux anges!

«Qu'est-ce que la santé? C'est du chocolat!» La phrase est d'Anthelme Brillat-Savarin, gastronome du début du XIXe siècle, référence incontournable pour tous les amoureux de bonne chère. Surprise: la science tend aujourd'hui à lui donner raison. Le chocolat — le presque pur, le noir — serait bon pour le coeur et participerait à la prévention de certains cancers.

Au chapitre des antioxydants, il se compare même avantageusement au vin rouge et au thé, vert ou noir... Une bonne nouvelle pour les cacaomanes, qui sont de plus en plus nombreux à apprécier sans culpabilité les grands crus des artisans chocolatiers.

C'est sans doute pour eux — mais aussi pour tous les gourmets curieux — que le marché Bonsecours accueille aujourd'hui, demain et dimanche le premier Salon Passion Chocolat de Montréal. Au menu: démonstrations par des chocolatiers et des pâtissiers professionnels, conférences autour du chocolat et, bien évidemment, dégustations de produits à base de cacao concoctés par des chefs et des artisans réputés.

Le public pourra également s'y procurer une foule de recettes simples et savoureuses et découvrir sur place, au bar à chocolat chaud et froid, les boissons inédites du chef pâtissier du restaurant Les Chèvres, Patrice Demers.

Et qu'on s'attende à des surprises! «La qualité des produits dépend du respect des traditions de fabrication», convient le promoteur du salon, Ramon Annen, lui-même confiseur-chocolatier-pâtissier à la retraite. «Mais ça n'empêche nullement nos artisans de s'aventurer dans différentes avenues, parfois même épicées... »

Ainsi, Geneviève Grandbois, qui présente ses chocolats à la manière d'un grand couturier, compte dans sa collection 2004 des bouchées au tabac de Virginie, au safran, au thé vert ou à l'algue nori. Annie Roggero, de la chocolaterie Pour l'amour du chocolat, donne une touche d'exotisme à ses ganaches en combinant les parfums: fraise et basilic, abricot et romarin, pêche et lavande.

Parfois, l'innovation tient aussi dans la forme. À la chocolaterie Chocolune, on propose une foule d'accessoires à croquer, des chaussures aux lunettes en passant par les bijoux en chocolat.

Le but de l'exercice? La découverte et le plaisir, tout simplement. «Nous souhaitons que Salon Passion Chocolat devienne le rendez-vous annuel d'une clientèle curieuse, désireuse de découvrir le bon chocolat et de connaître les artisans qui s'affairent à le transformer dans les règles de l'art, affirme M. Annen. Aux visiteurs, nous disons: venez goûter et essayer. Faites confiance à vos papilles gustatives et comparez! Il y a tout un monde de bon chocolat et de chocolatiers à découvrir.»

Vaste tâche car il s'est fabriqué en 2004, dans le monde, plus de cinq millions de tonnes de produits chocolatés... Mais savoureux programme.

Salon Passion Chocolat

Marché Bonsecours

350, rue Saint-Paul Est, Vieux-Montréal

Aujourd'hui, demain et dimanche

www.salonpassionchocolat.com

À voir en vidéo