Les activistes de Germinal devront faire des travaux communautaires

Les sept membres du groupe d'activistes Germinal, arrêtés deux jours avant le Sommet des Amériques, en avril 2001, ont été condamnés hier à des peines d'emprisonnement à purger dans la collectivité.

Le juge Pierre Rousseau a condamné six des accusés à une peine de six mois. Quant au septième, qui avait des antécédents judiciaires, il a reçu une peine d'un an. Les accusés, tous de la région de Montréal, devront aussi effectuer 50 heures de travaux communautaires et se soumettre à une période de probation de deux ans. Le groupe Germinal projetait d'ouvrir une brèche dans le périmètre de sécurité du sommet en utilisant notamment des cocktails Molotov. Le juge Rousseau a estimé que les accusés avaient minimisé leurs gestes et n'avaient pas exprimé de regrets Leur avocat, Me Alain Dumas, s'est dit déçu de cette sentence qui, croit-il, nuira à la future carrière de ses clients.