La Louisane et le Texas se préparent au pire

Des personnes âgées se déplaçant en chaise roulante ont dû évacuer hier leur résidence à Galveston, au Texas.
Photo: Agence Reuters Des personnes âgées se déplaçant en chaise roulante ont dû évacuer hier leur résidence à Galveston, au Texas.

Houston — Rita, monstrueux ouragan faisant souffler des vents de 265 km/h, est passé dans la catégorie 5, la plus élevée, en route pour les côtes du golfe du Mexique qu'il atteindra samedi, jetant une nouvelle fois les habitants du sud des États-Unis sur les routes, moins d'un mois après la tragédie de l'ouragan Katrina.

Le président George W. Bush a décrété l'état d'urgence au Texas et en Louisiane, permettant aux deux États du sud de bénéficier de l'aide fédérale après le passage de Rita.

Katrina, dont le passage a causé plus d'un millier de morts, avait aussi atteint la catégorie 5, sur l'échelle Saffir-Simpson, au-dessus du golfe du Mexique, repassant à la catégorie 4 en touchant la côte du Mississippi le 29 août. La catégorie 5 est définie par des vents supérieurs à 248 km/h.

Rita menace potentiellement plusieurs grands centres de raffinage du golfe du Mexique, région qui produit environ un tiers du pétrole aux États-Unis, a souligné hier un rapport de l'agence fédérale américaine d'information sur l'énergie.

Le gouverneur du Texas, Rick Perry, a appelé les habitants des zones côtières à évacuer la région, avant le passage prévu de Rita dans la nuit de demain à samedi.

«L'ouragan Katrina nous a rappelé que, d'ici à ce que nous connaissions l'endroit où l'ouragan catastrophique touchera terre, il sera simplement trop tard pour lancer une évacuation de masse», a dit M. Perry, en appelant les habitants à partir dès hier.

Le gouverneur a mobilisé 5000 membres de la Garde nationale pour les opérations de secours. Il a conseillé aux habitants de faire le plein d'essence, de mettre à l'abri leurs documents essentiels et de faire des stocks de provisions, eau et médicaments permettant de tenir trois mois.

Rita a secoué tôt hier l'archipel des Keys (sud de la Floride) et l'ouest de Cuba, provoquant des coupures d'électricité et des évacuations.

L'ouragan a pénétré dans le golfe du Mexique, où les eaux plus chaudes ont gonflé sa puissance, comme son prédécesseur Katrina qui avait provoqué la destruction des habitations côtières dans le Mississippi et la rupture des digues de La Nouvelle-Orléans. Katrina a fait 1033 morts, selon un bilan officiel provisoire.

Se remettant à peine de leur évacuation dans des conditions parfois dramatiques, pendant que la ville était à 80 % inondée, les habitants de La Nouvelle-Orléans venus voir ce qui restait de leur maison se sont vus renvoyés une nouvelle fois vers l'intérieur des terres, en prévision de l'arrivée de Rita.

Au Texas, quelque 7000 réfugiés de Katrina, recueillis dans la région de Houston, ont dû être une nouvelle fois évacués vers d'autres abris en Arkansas et au Tennessee pour fuir Rita.

Le maire de Houston, Bill White, a appelé à l'évacuation volontaire des zones inondables. «Nous demandons à tous les habitants de la région de Houston qui sont dans des zones inondables de prévoir une évacuation», a-t-il dit.

Cet ouragan, qui avance à une vingtaine de km/h, devrait toucher la côte tôt samedi à la hauteur de Galveston (Texas), à 65 km au sud-est de Houston, site d'un ouragan meurtrier en 1900, lorsque 8000 à 12 000 personnes avaient péri.

Le maire de Galveston a ordonné l'évacuation des 57 000 habitants de la ville.