Les diamants canadiens prisés par la mafia

Ottawa — Les autorités redoutent que les diamants canadiens ne deviennent très prisés par la mafia.

La possibilité d'exploiter criminellement l'industrie du diamant pourrait attirer des groupes du crime organisé du Canada ou d'autres pays, a prévenu la Service canadien du renseignement criminel (SCRC), dans son rapport annuel publié hier.

«Elle est révolue l'époque où les membres de la mafia se reconnaissaient facilement, par leur simple tenue vestimentaire, a déclaré le chef de police Vince Bevan. Ils portent désormais des complets [...], des t-shirts. Et le crime organisé ne se limite plus au trafic de drogue, au jeu et à la prostitution. Ils ont diversifié leurs sources de revenus et profitent de toutes les situations.»

Les groupes du crime organisé se lancent dans des activités variées qui comprennent les installations de culture de marijuana, le vol de véhicules, le passage d'immigrants clandestins, le vol d'identité et divers crimes financiers, comme le blanchiment d'argent, a indiqué le SCRC.

«Peu importe l'occasion qui se présente à eux, ils l'exploitent au maximum», a dit le vice-président du groupe, le sous-commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, Peter Martin.

L'agence fédérale — composée d'un réseau de spécialistes du renseignement criminel de la police et du gouvernement — affirme qu'elle suit de près les activités de l'industrie du diamant à cause des possibilités qu'elle soit infiltrée par des éléments criminels.

«L'infiltration possible de l'industrie du diamant peut se produire par l'intermédiaire de la cooptation ou la propriété à part entière d'entreprises minières, d'exploration, de taille et de polissage, indique le rapport de 51 pages. La cooptation d'une entreprise pourrait se produire si des organisations criminelles décidaient de placer des individus dans des postes où ils auraient accès à des informations importantes, dans le secteur, ou encore pour s'approvisionner illégalement en pierres brutes.»

En plus des mines en exploitation au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, des cheminées kimberlitiques où se trouvent des diamants ont été découvertes en Alberta, en Saskatchewan, en Ontario et au Québec. La Canada se classe maintenant troisième en valeur parmi les 23 pays producteurs, mais le rapport soutient que le Canada devrait grimper dans la liste avec l'ouverture de nouvelles mines. Le rapport prévient que le vol ou la distorsion de la valeur des diamants importés ou exportés peut se produire par l'intermédiaire de bijouteries où d'entreprises du secteur du diamant.