Prison à vie pour le tueur «BTK»

Wichita — Le tueur en série surnommé «BTK» a été condamné à la prison à vie hier pour avoir pendant une vingtaine d'années terrorisé la région de Wichita, au Kansas en torturant et tuant une dizaine de personnes.

Le juge américain Greg Waller l'a condamné à dix peines de prison à vie, une pour chaque crime. «Vous ne pourrez pas présenter une demande de liberté conditionnelle avant 40 ans», lui a-t-il dit, en prononçant la sentence.

Âgé de 60 ans, le tueur, Dennis Rader, qui était responsable d'un club de scouts et actif dans son église locale, avait plaidé coupable lors de son procès à la fin juin.

Dennis Rader s'était lui-même baptisé «BTK» en allusion à sa méthode «bind, torture, kill» (ligoter, torturer, tuer), dans des lettres anonymes revendiquant ces crimes. Le tueur s'est adressé aux familles de ses victimes, ainsi qu'au juge. «Aujourd'hui est le jour de mon jugement dernier», a-t-il dit. «Je demande finalement pardon aux familles des victimes», a-t-il poursuivi, «il n'y a aucun moyen que je puisse jamais réparer», a-t-il ajouté.

Essuyant des larmes et se mouchant, Rader a déclaré que ses deux enfants et son ex-femme, dont il a divorcé le mois dernier, étaient ses dernières victimes.

Le procureur Nola Foulston a estimé que Rader versait des «larmes de crocodile». Elle avait demandé une période de sûreté de 40 ans, qui empêche Rader de présenter une demande de liberté conditionnelle avant 40 ans.

Rader avait, entre 1974 et 1991, torturé et tué ses victimes pour assouvir ses fantasmes sexuels. Il ne pouvait être condamné à mort, les crimes qu'il a avoués ayant été perpétrés avant le rétablissement de la peine capitale au Kansas en 1994.