Souvenir d'Italie très cher payé

Rome — Canadiens, Français, Espagnols, Néerlandais, Danois, les touristes surpris en train d'acheter une contrefaçon dans les rues des villes italiennes sont de toutes les nationalités, mais pour tous l'amende est la même: 3333 euros (5000 $).

Les derniers pris la main dans le sac sont un couple de Canadiens interpellés hier par les policiers municipaux pendant leur promenade romantique dans les ruelles de Venise en train de régler l'achat d'un faux cabas Prada à un vendeur ambulant, a rapporté l'agence Ansa.

Les autorités italiennes, lassées d'être accusées de laxisme dans la lutte contre la contrefaçon, ont décidé d'être inflexibles.

Les policiers municipaux ont reçu mandat de sévir et, pour tous les contrevenants, la sanction est la même: 5000 $ à régler dans les deux mois sous peine de devoir payer le montant total de l'amende, soit 15 000 $. L'opération a été baptisée «Bad bag» à Venise, mais les touristes ne sont pas informés. Le couple canadien pris hier venait de débarquer d'un navire de croisière et personne ne les avait mis en garde. Le chiffre d'affaires de la contrefaçon en Italie est estimé entre six et neuf milliards de dollars par année, selon la Garde des finances, la police financière.