Tombée au large de la côte est canadienne - Une fusée bourrée de produits toxiques

Ottawa — Une fusée d'accélération américaine qui s'est abîmée au large de la côte Est canadienne, en avril, transportait jusqu'à 2,25 tonnes de produits chimiques hautement toxiques, selon un rapport venant d'être rendu public.

Du combustible liquide — du type Aerozine-50 — se trouvait à l'intérieur de la première section de la fusée Titan IV B-30 qui fut lancée en Floride, le 29 avril.

D'une longueur de 29 mètres, la fusée auxiliaire est tombée à proximité de la plate-forme de forage pétrolier Hibernia, dans le secteur des Grands Bancs de Terre-Neuve, mais elle n'a causé aucun dommage aux installations pétrolières, comme l'avaient craint le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, et d'autres.

Trajectoire

Un ordre d'évacuation de plusieurs plate-formes fut annulé après que les autorités américaines eurent assuré au gouvernement canadien que le risque que des débris de la fusée atteignent les installations était infime et que la fusée serait détruite si elle déviait de sa trajectoire.

La première section de la fusée contenait entre 900 et 2250 kilogrammes de produits chimiques fortement toxiques lorsqu'elle est entrée en contact avec la surface de la mer, selon un document obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

«On estime que le carburant restera dans les deux réservoirs lorsqu'il touchera l'eau et coulera au fond de l'océan», est-il écrit dans un plan de secours préparé par le ministère fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile.

Les deux substances chimiques contenues dans le carburant — de la diméthylhydrazine et du dioxyde d'azote — sont toxiques et corrosives. Le simple fait de les respirer peut causer la mort, selon des documents inclus dans le plan.

Même de lourdes combinaisons de pompier ne peuvent protéger contre les effets de ces produits. Les deux substances finissent par se dissoudre dans l'eau, la deuxième formant de l'acide nitrique toxique. La diméthylhydrazine flotte tout d'abord à la surface de l'eau puis produit des vapeurs toxiques au contact de l'air.

L'aviation américaine et la NASA avaient procédé à une étude d'impact sur l'environnement relative au lancement de la fusée Titan IV, bien que le rapport de cette étude n'ait pas été remis aux autorités canadiennes pour des «raisons de sécurité», a indiqué un porte-parole du ministère fédéral de l'Environnement, Sébastien Blois.