25 juin 1963 - Caouette: il est normal que le mécontentement règne et que des groupes comme le FLQ se forment

ROUYN - Rompant un assez long silence, M. Réal Caouette s'est adressé aux téléspectateurs de Rouyn-Noranda à l'occasion de la fête nationale des Canadiens français.

Il a demandé à ses compatriotes de sauvegarder leur langue, leur foi et leurs traditions. Il a ajouté que les Canadiens français vivaient une époque difficile.

'On parle beaucoup de biculturalisme et de bilinguisme', a-t-il ajouté, 'mais les Canadiens français, dans un sens, sont quelquefois maltraités.'

'Tant qu'ils ne se réveilleront pas', a-t-il poursuivi, 'les Canadiens français demeureront des charroyeurs d'eau et des scieurs de bois'.

Il a parlé des différents mouvements qui existent dans la province. Il a mentionné la Société St-Jean-Baptiste, puis le séparatisme, l'indépendantisme et il a fait allusion au FLQ.

'Devant les abus dont les Canadiens français sont victimes, a-t-il affirmé, il est tout à fait normal que le mécontentement règne dans la province et que des groupes comme le FLQ se forment.'

M. Caouette a dit que les Canadiens doivent poser des gestes de nature à affranchir les Canadiens français de la confédération.

Il a terminé en disant que les Canadiens français n'en voulaient à personne, mais qu'ils désiraient être reconnus comme l'une des deux races confédératrices du pays.