En bref - Violence contre les femmes: publication d'une déclaration de consensus

Mettre fin à la violence contre les femmes et les filles est la responsabilité de tous, à plus forte raison des obstétriciens, gynécologues, infirmières et sages-femmes, juge la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), qui a rendu publique hier une déclaration de consensus sur la violence exercée par le partenaire intime.

Une consultation médicale est souvent une rare occasion pour la patiente de divulguer les problèmes de violence exercée par le partenaire. Élaborée par une poignée de spécialistes, la déclaration vise à outiller les membres de la SOGC afin qu'ils appuient plus efficacement leurs patientes. La violence est une cause importante de morbidité et de mortalité chez les femmes, qui courent alors un risque accru de présenter une toxicomanie, des troubles mentaux, des idées suicidaires, des troubles physiques chroniques, des problèmes liés à la santé sexuelle et des interruptions de grossesse récurrentes.