Mariage gai: Cotler reste optimiste

Ottawa — En dépit des manoeuvres d'obstruction des conservateurs, le ministre de la Justice, Irwin Cotler, croit encore possible que le projet de loi officialisant le mariage gai soit adopté aux Communes avant l'été.

«Si on veut respecter un processus parlementaire, je pense que le moment est arrivé d'adopter ce projet de loi et de le faire avant l'été», a-t-il déclaré hier.

Or le comité législatif qui étudie cette mesure controversée a convenu lundi d'entendre une cinquantaine de témoins d'ici le 14 juin. Pour y arriver, les députés membres du comité se sont imposé tout un horaire: ils tiendront deux séances de travail par jour, du lundi au jeudi, dans l'espoir que tous puissent faire valoir leur point de vue.

Cette importante augmentation du nombre de témoins a été rendue nécessaire en raison de l'obstruction pratiquée par le député conservateur Vic Toews. Lundi après-midi, il avait déjà passé cinq heures à parlementer dans le seul but d'obtenir l'ajout d'une vingtaine de personnes à la liste des témoins. Les représentants des autres partis ont fini par céder, exigeant toutefois que le projet de loi revienne aux Communes le 16 juin au plus tard.

«Dans l'impasse, c'était la moins pire des solutions», a reconnu le député Richard Marceau, du Bloc québécois.

Le débat sur le mariage ne prendra pas fin à la mi-juin. En Chambre, chacun des députés pourra prendre la parole avant le vote en troisième lecture, de sorte que l'adoption du texte risque d'être reportée à l'automne puisque les travaux parlementaires cesseront au plus tard le 23 juin. Et avant de recevoir la sanction royale, le projet de loi devra être entériné par le Sénat.

La redéfinition du mariage a été adoptée en deuxième lecture le 4 mai par un vote de 164 voix contre 137.

Inondés

Ces derniers jours, les députés membres du comité législatif ont été inondés de courriels et d'appels téléphoniques en provenance d'opposants au mariage homosexuel.

Hier, le député libéral Don Boudria a même décidé d'en saisir le président des Communes, Peter Milliken.

«À mon bureau, nous recevons habituellement de 40 à 50 télécopies des citoyens chaque jour, a-t-il expliqué. Mais ces deux derniers jours, nous n'avons pu en recevoir que cinq en tout. Le reste du temps, notre équipement est complètement bloqué. Le groupe Focus on the Family, qui a un site Internet appelé www.marriagematters.ca, a rendu nos systèmes téléphoniques inopérants.»

«J'ai reçu 1000 télécopies en 36 heures, a renchéri M. Marceau. Cela a fait en sorte que les gens de la circonscription de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, qui, souvent, communiquent par fax avec mon bureau à Ottawa, en sont empêchés par un groupe qui monopolise un instrument de travail essentiel pour tous les députés.»

M. Milliken a pris l'affaire en délibéré.