Un accueil favorable à Québec

Québec — Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a offert hier ses félicitations et ses meilleurs voeux au pape Benoît XVI.

M. Charest s'est dit confiant que le Saint-Père aura toute l'inspiration et les qualités nécessaires pour relever les nombreux défis auxquels fait face le monde moderne. «La feuille de route de Sa Sainteté Benoît XVI impose le respect et permet de croire que l'Église poursuivra sa mission avec détermination et de façon constructive dans la continuité de l'oeuvre de Jean-Paul II», a affirmé le premier ministre dans un communiqué.

M. Charest a indiqué que la ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, représentera le gouvernement du Québec à la cérémonie d'intronisation du nouveau pape. La ministre Gagnon-Tremblay a aussi accueilli favorablement l'élection du cardinal Joseph Ratzinger à titre de successeur du pape Jean-Paul II. Selon elle, son élection rapide montre qu'il a facilement fait consensus auprès de ses collègues.

Interrogée pour savoir si Benoît XVI serait apte à moderniser l'Église, Mme Gagnon-Tremblay s'est contentée de présumer que ses collègues y avaient certainement pensé en procédant à son élection.

Bernard Landry

Par ailleurs, le chef de l'opposition, Bernard Landry, a souhaité au nouveau pape «toute la sagesse, toute la lucidité et tout le courage nécessaires» pour l'exercice de sa nouvelle tâche.

M. Landry a aussi signalé le travail des cardinaux québécois Marc Ouellet de Québec et Jean-Claude Turcotte de Montréal, notamment «pour avoir fait écho aux préoccupations des catholiques du Québec».

Paul Martin

Le premier ministre du Canada, Paul Martin, a aussi salué l'élection de Joseph Ratzinger en estimant qu'il allait honorer et poursuivre l'oeuvre de Jean-Paul II. «Nous savons qu'il honorera et poursuivra l'oeuvre de Jean-Paul II et nous l'assurons de notre soutien dans sa tâche cruciale au service de l'humanité, qu'il s'agisse de la promotion des droits de la personne ou d'une plus grande compréhension entre les peuples et les nations du monde», a-t-il dit.

«Nous savons aussi qu'il oeuvre, avec sincérité et dévouement, au service de la foi catholique romaine et que, mieux que quiconque, il sera en position de vaincre la haine fondée sur la race, l'ethnie ou la religion, et d'éradiquer la pauvreté et la faim», a ajouté le chef du gouvernement canadien.