Les onze travaux du pape

Cité du Vatican — Des finances du Vatican à la crise des vocations en passant par le rôle des femmes et la concurrence et l'organisation de la papauté, les dossiers qui attendent le nouveau pape Benoît XVI, élu hier, sont nombreux et souvent délicats.

Les finances du Vatican

- Depuis trois ans, les comptes du Vatican évoluent dans le rouge, victimes de la chute du dollar, de la baisse des dons consécutive aux scandales sexuels au sein du clergé et de la politique diplomatique intensive et coûteuse du pape Jean-Paul II.

La crise des vocations

- L'Église catholique romaine voit s'éclaircir dangereusement en Europe et en Amérique du Nord les rangs des candidats à la prêtrise et des candidates au voile, ainsi que ceux des fidèles dans les lieux de culte.

La morale sexuelle

- Malgré l'opposition de l'Église à l'avortement et au contrôle des naissances, de nombreux catholiques, particulièrement dans les pays riches, suivent leur propre ligne de conduite.

Les scandales sexuels

- L'implication de membres du clergé dans des scandales sexuels donne une mauvaise image de l'Église catholique dans plusieurs pays et particulièrement aux États-Unis, sa première source de dons et de revenus.

L'organisation de la papauté

- La centralisation romaine des décisions réalisée sous Jean-Paul II mécontente une partie du clergé, qui demande une participation accrue des conférences nationales des évêques et des laïcs.

Le rôle des femmes

- Une partie des catholiques fait pression pour que la femme obtienne un rôle plus important dans l'Église, possible solution à la pénurie de candidats masculins à la prêtrise.

Les relations interreligieuses

- Jean-Paul II a grandement amélioré les relations avec les juifs, les musulmans et les protestants, mais celles-ci restent difficiles avec les orthodoxes russes.

La concurrence religieuse

- Les Églises évangéliques protestantes gagnent du terrain en Amérique latine, tandis que les prédicateurs musulmans se font un chemin en Afrique, parallèlement aux catholiques.

Justice sociale

- Benoît XVI devra tenir un discours moral crédible aux membres de l'Église et au reste du monde sur les questions de guerre et de paix, de droits de l'homme et de justice économique pour les pauvres.

Éthique biomédicale

- Devant les progrès technologiques de la médecine, dans les domaines notamment de la génétique et du clonage, l'Église est de plus en plus contrainte de définir une nouvelle politique morale.

L'ombre de Jean-Paul II

- Benoît XVI succède à un Jean-Paul II qui avait su capter l'affection du monde comme aucun autre pape auparavant. Le nouveau souverain pontife devra s'affranchir de l'ombre de son prédécesseur pour imprimer sa marque.