Cornwall - Un juge enquêtera sur un présumé réseau de prédateurs sexuels

Toronto — Le gouvernement ontarien a désigné hier un juge qui mènera une enquête publique indépendante sur les allégations voulant que des enfants aient été agressés sexuellement pendant des années par des notables de Cornwall, en Ontario, qui auraient comploté et camouflé l'affaire.

«L'enquête permettra de tirer un trait sur cette question qui a constitué un véritable boulet pour notre communauté depuis plusieurs années», a commenté le maire de Cornwall, Phil Poirier. L'enquête, qui devrait débuter cet automne, «rendra justice aux victimes, et donnera à ceux qui ont été injustement accusés l'occasion de se défendre», a ajouté M. Poirier.

La ville a longtemps été associée à de sombres allégations d'agressions sexuelles d'enfants aux mains de notables, professionnels et membres du clergé de l'endroit, qui auraient tourmenté les enfants de la ville, de manière organisée, pendant des décennies.

Cependant, malgré une enquête de la police provinciale à l'issue de laquelle 114 accusations ont été portées contre 15 hommes, dont des médecins, des avocats et des prêtres catholiques, seulement une personne a été reconnue coupable.

La dernière cause a été rejetée en octobre, un juge ayant décrété qu'une trop longue période de temps s'était écoulée avant la tenue du procès.

Hier, le procureur général Michael Bryant a nommé le juge Normand Glaude, de la Cour de l'Ontario. Il aura pour mandat d'examiner de quelle façon la police, les tribunaux et les autres institutions ont réagi aux allégations, qui remontent aux années 1950. «Le gouvernement ontarien croit que la population de Cornwall a droit à une enquête complète et indépendante», a déclaré M. Bryant.

La ville même de Cornwall a été profondément marquée par les allégations, soutient Paul Scott, porte-parole d'un groupe de pression local qui réclamait la tenue d'une telle enquête. Le groupe de citoyens veut «restaurer» la réputation de Cornwall, a-t-il expliqué.

Le juge Glaude est entièrement indépendant du gouvernement. Il a le pouvoir de convoquer des témoins. L'enquête publique ne vise qu'à établir les faits, et ne peut attribuer de responsabilité légale à aucune des parties. Elle pourra faire des recommandations pour éviter la répétition de semblables problèmes à l'avenir.