En bref - L'équité des prix

Toronyo — Faire payer les femmes davantage que les hommes pour les coupes de cheveux, les articles de toilette et le nettoyage à sec pourrait bientôt être interdit par la Charte des droits en Ontario.

L'Assemblée législative a en effet approuvé en deuxième lecture un projet de loi qui imposerait une amende de 5000 $ à tout marchand qui demande plus cher aux femmes pour offrir de tels services ou produits. «Pour moi, ça tombe sous le sens d'exiger le même montant d'un homme ou d'une femme pour le même service», estime Lorenzo Berardinetti, un député d'arrière-banc du gouvernement libéral qui a présenté le projet de loi en question à titre privé. Selon lui, des lois similaires sont déjà en place à New York, à Miami et en Californie. Il est rare que de tels projets de loi privés soient promulgués, mais celui de M. Berardinetti a passé l'étape de la deuxième lecture hier. Il sera maintenant étudié en commission parlementaire.