Nouveaux témoignages à charge contre Michael Jackson

Santa Maria, États-Unis — Le procès de Michael Jackson, qui comparaît pour agression sexuelle présumée sur un mineur de 13 ans, a commencé la semaine avec de nouveaux témoignages à charge contre le chanteur, notamment de la mère d'une ancienne victime présumée pour des faits remontant à 1993.

De type asiatique et âgée d'une quarantaine d'années, cette femme avait été appelée à témoigner par l'accusation. Elle a assuré hier au tribunal de Santa Maria, en Californie, que son fils avait dormi plusieurs fois dans la chambre de la star soupçonnée d'agressions sexuelles en 2003 sur un autre mineur.

Elle a décrit ses visites à Neverland, la propriété californienne de Jackson, et des voyages à Las Vegas, Disneyworld en Floride, et à Monaco.

À de nombreuses reprises, elle a précisé que son fils «dormait dans la chambre de Michael Jackson». Lors d'un voyage à Las Vegas, elle a reconnu avoir reçu un bracelet en or du chanteur après avoir accepté de laisser son enfant dormir une première fois avec la star en mars 1993.

«Nous sommes une famille, [le garçon] s'amuse, pourquoi ne pouvons-nous pas dormir dans le même lit», lui a dit Jackson, a-t-elle affirmé. «Il n'y a rien de mal à cela», aurait-il ajouté. À un moment, le chanteur l'aurait même imploré. «Pourquoi ne me faites-vous pas confiance?», lui aurait-il dit.

Cette femme élégante a aussi affirmé avoir, lors d'un voyage à Monaco, fait des courses avec une carte de crédit donnée par la star. Voyant que son fils s'éloignait d'elle, elle a indiqué avoir tenté de reprendre son contrôle. Lors d'un voyage à New York, «je voulais que mon fils reste avec moi, et Jackson n'était pas content», a-t-elle dit.

En 1993, son fils avait lancé une procédure contre le chanteur pour agression sexuelle. La procédure n'a jamais été menée à son terme, car l'adolescent et sa famille avaient conclu un accord avec le chanteur et touché une vingtaine de millions de dollars.

Le jeune homme, aujourd'hui âgé de 25 ans mais qui avait 13 ans à l'époque des faits, ne devrait pas être entendu par les jurés. Il serait allé vivre avec son père après l'accord financier conclu avec Jackson, reprochant à sa mère de l'avoir laissé trop souvent seul avec le chanteur.

Plus tôt dans la matinée, un autre témoin, Bob Jones, un ancien attaché de presse de Michael Jackson, avait déjà accusé la star d'avoir eu un comportement douteux avec ce garçon. Il a raconté que lors d'un retour de voyage à Monaco, le chanteur et le garçon «étaient enlacés et Michael Jackson lui a léché la tête».

Bob Jones s'est toutefois montré confus dans ses explications, commençant par dire qu'il ne se souvenait pas de cet incident avant de l'admettre.

L'ex-attaché de presse a passé 30 ans au service du chanteur avant d'être licencié l'an dernier. Il a précisé aux jurés être en train d'écrire un livre sur les coulisses de la vie de Jackson qui doit bientôt être publié.