En bref - Exercice antiterroriste

Gatineau — Un porte-conteneurs nigérian se dirigeant vers Halifax avec à son bord un mélange de produits chimiques toxiques qui s'écoule; au moins deux passagers débarquant du navire de croisière Comet Atlantic à Saint-Jean, Terre-Neuve, avec la peste bubonique; la police neutralisant une cellule terroriste en banlieue de Fredericton; d'importantes explosions secouant la ville de New London, dans l'État du Connecticut, d'autres localités de la côte Est américaine, libérant du gaz moutarde dans l'atmosphère.

Chaos total: la plus importante vague d'attentats terroristes depuis le 11 septembre 2001 frappe à une vitesse vertigineuse. Autour d'une grande table dans une salle de conférence du gouvernement à Ottawa, deux douzaines de responsables fédéraux sont rivés à leurs ordinateurs portables et préparent la suite... du scénario fictif. Tout cela a fait partie de Topoff 3, un exercice de lutte contre le terrorisme à l'intention des hauts fonctionnaires élaboré à la demande du Congrès américain et auquel ont participé, outre les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada. L'exercice, qui, au Canada, porte le nom de «Triple Day» — et de «Atlantic Blue» au Royaume-Uni —, a eu lieu cette semaine, soit du 4 au 8 avril. Il s'agit du plus vaste exercice du genre jamais organisé. Plus de 10 000 personnes ont participé à l'événement qui est le troisième du genre à être demandé par le Congrès. Le premier avait été mené en mai 2000 et ne visait que les États-Unis. Topoff 2 a eu lieu en 2003 et consistait en des attaques simulées à Seattle et à Chicago. Le Canada y avait participé. Cette année, aux États-Unis, dans le cadre de Topoff 3 qui a nécessité environ deux années de préparation, les participants ont eu à réagir à des attaques au Connecticut et au New Jersey.