Le cardinal Ouellet reste discret

Rome — L'archevêque de Québec, le cardinal Marc Ouellet, n'a pas voulu commenter hier les textes de quotidiens qui le place sur une liste de 20 cardinaux pour succéder au pape Jean-Paul II, décédé samedi dernier à Rome.

Dans un point de presse, au Vatican, il a indiqué qu'il était prêt à répondre aux questions, précisant qu'il ne pourrait possiblement pas répondre à toutes celles qui préoccupent davantage la presse, ce qui a déclenché des rires dans la salle.

Le cardinal a indiqué qu'il ne fera pas de spéculations sur les candidats ou les visions d'avenir à l'approche du conclave. Cependant, il se montre ouvert après l'élection du nouveau pape.

L'archevêque de Québec a déclaré qu'il préfère se concentrer sur la préparation des funérailles du pape ainsi que sur la signification de la vie du Saint-Père et de son pontificat.

Quant à l'hommage rendu par les pèlerins du monde entier depuis le décès du Saint-Père, le cardinal Ouellet s'est dit touché par l'affluence imprévue de la population, signalant que les autorités locales ont de la difficulté à gérer l'événement.

Il a particulièrement souligné l'affluence de jeunes qui ont entendu le dernier message du Saint-Père, qui a dit: «Je vous ai cherché», et qui se présentent en grand nombre à la place Saint-Pierre.

Le cardinal Ouellet doit revenir à Québec immédiatement après les obsèques du Saint-Père afin de présider l'ordination épiscopale de deux nouveaux évêques auxiliaires à Québec, les abbés Pierre-André Fournier et Gilles Lemay.

Les abbés Fournier et Lemay ont été nommés le 11 février 2005 évêques auxiliaires au diocèse de Québec par le défunt pape Jean-Paul II. Ils sont parmi les derniers évêques à avoir été nommés avant le décès du souverain pontife. La célébration de l'ordination épiscopale aura lieu à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré.