Des parents manifestent pour une sécurité accrue près des écoles

À Montréal, des enfants ont participé à une manifestation pour une meilleure sécurité routière.
Jacques Nadeau Le Devoir À Montréal, des enfants ont participé à une manifestation pour une meilleure sécurité routière.

Une initiative citoyenne convoque les parents du Québec à manifester devant leur école de quartier, mardi matin, pour réclamer des élus qu’ils prennent des mesures pour mettre fin à l’insécurité routière dans les zones scolaires.

Les promoteurs des manifestations, qui doivent débuter vers 7 h 30, exigent aussi une stratégie gouvernementale de sécurité routière.

Ils réclament des aménagements sécuritaires, incluant des rues à sens uniques, des pistes cyclables et des bollards de protection, de même que davantage de surveillance policière et des peines sévères pour les contrevenants.

Il y a près d’un mois et demi, une fillette âgée de 7 ans, Mariia Legenkovska, une réfugiée ukrainienne, a été happée à mort par un véhicule en marchant vers son école du quartier Sainte-Marie, à Montréal. Le chauffard, qui a quitté le lieu de l’impact, a été arrêté plusieurs heures plus tard sur la Rive-Sud de Montréal et mis en accusation ; il a été remis en liberté provisoire en attendant la suite des procédures judiciaires intentées contre lui.

Selon les organisateurs des manifestations de mardi, il est possible d’éviter qu’une telle chose se reproduise en 2023.

Il y a deux semaines, les organismes Piétons Québec, CAA-Québec et Vivre en ville ont dénoncé l’inertie du gouvernement du Québec, appelant à la mise en place de mesures pour favoriser notamment la sécurité des piétons et des cyclistes.

Le bilan provisoire de la Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ) pour 2022 indique qu’en date du mois de septembre, 39 piétons avaient perdu la vie dans un accident, une augmentation de 14,7 % par rapport à l’ensemble de l’année 2021.



À voir en vidéo