Les étudiants et le personnel évacués au collège La Cité d’Ottawa

Les étudiants et professeurs du collège La Cité, à Ottawa, étaient confinés depuis 10 h 30 vendredi.
Google Street View Les étudiants et professeurs du collège La Cité, à Ottawa, étaient confinés depuis 10 h 30 vendredi.

Après un confinement d’environ trois heures, les étudiants et le personnel des deux campus de la région d’Ottawa du collège La Cité ont reçu la permission d’évacuer les bâtiments pour la journée. Vers 10 h 30, la police d’Ottawa a été appelée sur les lieux en raison d’une menace externe reçue par l’établissement postsecondaire francophone.

À 13 h 25, le collège a demandé aux étudiants et au personnel de quitter les lieux calmement sous la supervision de la police. Les campus seront fermés pour l’après-midi. La décision de fermer les bâtiments aurait été prise à la suite de discussions avec la police d’Ottawa. L’établissement et les services policiers n’ont pas précisé quelle était la nature de la menace.

Un message a été diffusé à l’interphone du campus d’Ottawa vers 10 h 50 demandant aux gens de rester à l’intérieur et de ne laisser entrer personne. Il est depuis répété à des intervalles d’environ 20 minutes. Camille Dubois Crôteau, une étudiante en environnement forestier qui se trouvait dans un local barré, affirme que les étudiants et le personnel pouvaient circuler dans les couloirs.

« Nous sommes en sécurité, je n’ai rien vu ou entendu jusqu’à présent », a dit l’étudiante avant de quitter les lieux. D’après le journal Le Droit, une dizaine de véhicules du Service de police d’Ottawa étaient sur les lieux.

Le collège La Cité est un établissement d’éducation postsecondaire francophone qui compte plus de 5000 étudiants dans ses différents campus à travers l’Ontario. Au Québec, trois cégeps ont été confinés au cours des dernières semaines en raison de menaces externes. « Oui, ça devient une réalité de plus en plus, c’est désolant de se trouver dans une telle situation, on est tous inquiets », confie Camille Dubois Crôteau.

Ce reportage bénéficie du soutien de l’Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada.

À voir en vidéo