Une première soirée achalandée pour Nez rouge

En tout, 715 raccompagnements à domicile ont été effectués en une seule soirée aux quatre coins de la province par les bénévoles de l’organisme à but non lucratif.
Getty Images iStockphoto En tout, 715 raccompagnements à domicile ont été effectués en une seule soirée aux quatre coins de la province par les bénévoles de l’organisme à but non lucratif.

Après deux années de pandémie qui ont limité l’ampleur des campagnes de l’Opération Nez rouge, le service de raccompagnement a repris en force un peu partout au Québec vendredi soir, où des conducteurs bénévoles ont réalisé plus de 700 déplacements afin de ramener sains et saufs au bercail des fêtards en état d’ébriété.

Après avoir dû annuler ses opérations en 2020, puis mis fin à celles-ci plus tôt qu’à l’habitude l’hiver dernier en raison du contexte sanitaire, l’Opération Nez rouge a repris en force vendredi soir, avec l’appui de plus de 1000 bénévoles au Québec. Et la demande était au rendez-vous. En tout, 715 raccompagnements à domicile ont été effectués en une seule soirée aux quatre coins de la province par les bénévoles de l’organisme à but non lucratif.

« On était très fébriles, très fiers de cette première soirée dans la province », a souligné samedi au Devoir la directrice des communications et partenariats de l’Opération Nez rouge, Marilyn Vigneault. Elle rappelle d’ailleurs que des bénévoles sont toujours recherchés par l’organisme. « Plus on a de bénévoles, plus c’est facile de raccompagner les gens en sécurité à la maison », relève-t-elle.

Pour bénéficier de ce service, les fêtards peuvent soit appeler Nez rouge ou encore utiliser l’application mobile de l’organisme afin d’obtenir un service de raccompagnement, offert jusqu’à 3 h du matin dans plusieurs régions. Vendredi, c’est dans les environs de Québec et de Lévis que les bénévoles ont été les plus sollicités, ceux-ci y ayant effectué 84 déplacements, contre 50 à Sherbrooke et 31 à Montréal, notamment.

Mme Vigneault rappelle d’ailleurs que les bénévoles de Nez rouge ne demandent jamais le motif de l’appel lorsqu’une personne demande à être raccompagnée à son domicile. Ce service ne concerne donc pas uniquement les personnes dont les facultés sont affaiblies par l’alcool.

Un sondage client mené en 2021 a d’ailleurs permis à l’organisme de constater qu’une partie de ses appels concernent des personnes qui préfèrent éviter de prendre le volant parce qu’elles ont consommé du cannabis, ou encore parce qu’elles ont un niveau de fatigue élevé. La consommation d’alcool constitue toutefois encore la raison principale des appels à Nez rouge dans la vaste majorité des cas, indique le coup de sonde.

Contexte sanitaire

 

En ce qui concerne l’adaptation au contexte sanitaire, « on se colle à la Santé publique », indique Mme Vigneault. L’organisme recommande ainsi à ses bénévoles de porter un masque pendant leurs déplacements, sans toutefois en faire une obligation.

Ce service de raccompagnement gratuit sera offert jusqu’à la fin du mois de décembre, au Québec comme dans cinq autres provinces du pays. Les dons remis par les utilisateurs du service seront distribués à divers organismes ayant comme mission d’intervenir auprès des jeunes ou encore de promouvoir le sport amateur.

À voir en vidéo