Une vaste opération policière liée aux armes à feu a eu lieu à Laval

L’opération policière est menée moins de deux semaines après la fusillade survenue près du collège Montmorency, à Laval.
Graham Hughes La Presse canadienne L’opération policière est menée moins de deux semaines après la fusillade survenue près du collège Montmorency, à Laval.

Plusieurs dizaines de policiers ont été déployés tôt jeudi matin à Laval pour neutraliser des suspects qui auraient été impliqués dans des violences par arme à feu et le trafic de stupéfiants.

Une dizaine de perquisitions étaient prévues à l’aube par le Service de police de Laval (SPL), qui profitait de l’assistance de policiers de la Sûreté du Québec (SQ) et de quelques autres corps policiers municipaux.

Des arrestations devaient aussi avoir lieu en lien avec la possession d’armes à feu et de stupéfiants.

La police de Laval a signalé que les suspects seraient impliqués dans le crime organisé.

 

Plusieurs incidents impliquant l’usage d’armes à feu sont survenus dans la dernière année sur le territoire de Laval. La fusillade qui a éclaté près du collège Montmorency il y a moins de deux semaines, qui a provoqué un confinement du personnel et des étudiants, était d’ailleurs liée à un gang de rue, selon le chef du SPL, Pierre Brochet.

Le maire de Laval, Stéphane Boyer, s’est récemment entretenu avec le ministre québécois de la Sécurité publique, François Bonnardel, pour lui demander un soutien financier afin que la police municipale ait les outils nécessaires pour casser cette vague de criminalité.

Laval prévoit construire un nouveau poste de gendarmerie de quelque 60 millions de dollars au coeur du quartier Chomedey, le plus criminalisé de la ville, selon le maire Boyer.

À voir en vidéo