Un séisme secoue le nord de Montréal

Un séisme d’une magnitude estimée de 3,7 sur une échelle de 9 s’est fait ressentir lundi, à 21 h 23, au nord de Montréal, a indiqué Séismes Canada.
Getty Images / iStockphoto Un séisme d’une magnitude estimée de 3,7 sur une échelle de 9 s’est fait ressentir lundi, à 21 h 23, au nord de Montréal, a indiqué Séismes Canada.

Un séisme d’une magnitude estimée de 3,7 sur une échelle de 9 s’est fait ressentir lundi, à 21 h 23, au nord de Montréal, a indiqué Séismes Canada.

Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), l’épicentre du tremblement de terre se situerait à cinq kilomètres au nord-est de la ville de Bois-des-Filion, dans la région de Lanaudière, soit à 26 kilomètres de Montréal et à moins de 10 kilomètres de Laval.

Des lecteurs ont indiqué au Devoir avoir ressenti des secousses à Blainville, à Boucherville, à Sainte-Anne-des-Plaines, dans Montréal-Est et dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Des tremblements auraient également été rapportés jusqu’à Sainte-Agathe-des-Monts au nord-ouest, Joliette au nord-est, Beloeil au sud-est et Oka au sud-ouest.

Gabrielle Pilon, qui habite à Lorraine, à seulement quelques kilomètres de Bois-des-Filion, a ressenti « une vibration très intense et courte ».

À Terrebonne, Marie-Anne a « cru que c’était un avion qui s’était écrasé tout près de la maison. C’était intense ! ».

« À Ahuntsic, on a senti comme une vague expansive et après une explosion. Les fenêtres se sont secouées. On a pensé que c’était une sorte d’explosion de gaz », a écrit Violetta sur Twitter.

Julie Carpentier, qui habite dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, dit s’être sentie « comme dans un avion qui passe à travers de grosses turbulences. J’ai tellement eu peur, mon coeur est descendu dans mes talons ! »

« Écrasement d’avion », « explosion », « passage d’un camion » ou une « voiture qui percute un édifice » sont des comparaisons qui reviennent souvent dans les témoignages.

Plus de peur que de mal : aucun dégât n’a été rapporté par les personnes avec lesquelles Le Devoir s’est entretenu lundi soir.

Selon l’organisme fédéral, le séisme s’est produit à 10 kilomètres de profondeur, ce qui le classe dans la catégorie des séismes superficiels.

Vague de messages sur Twitter

 

Grâce à l’importante quantité de témoignages publiés sur le réseau social, Twitter est rapidement devenu une source d’information pour les Québécois qui cherchaient à confirmer qu’un tel événement s’était bien produit.

« J’ai texté des amis [qui habitent à] Terrebonne, eux ont pensé à une bombe, et honnêtement l’idée m’est aussi venue en tête, mais je me suis dit qu’un tremblement de terre était plus plausible ! », raconte Gabrielle Pilon. Après avoir écrit à son entourage, son réflexe a été de faire « un tour sur Twitter pour voir si d’autres se posaient la question, ou si un avis officiel avait été émis ».

Ce n’est pas la première fois qu’un tremblement de terre se produit dans la région. En mai 2021, un séisme de magnitude de 3,9 avait été ressenti près de l’Épiphanie.

La dernière secousse ayant atteint une magnitude de 5 dans la région remonte au 23 juin 2010, selon Séismes Canada.

À voir en vidéo