Le Collège des médecins recommande à nouveau le port du masque

Le Collège des médecins du Québec (CMQ) a recommandé dimanche le port du masque dans les lieux publics face à « la montée inquiétante des cas de virus respiratoires chez les enfants et le débordement des urgences pédiatriques ».

Selon la pédiatre du CHU Sainte-Justine Caroline Quach-Thanh, les hôpitaux pédiatriques sont « complètement débordés ». « Tous les virus respiratoires circulent de façon concomitante », explique-t-elle, en citant notamment la COVID-19, le virus respiratoire syncytial (VRS) et la grippe.

Si ces virus se propagent chaque année au Québec, de la fin novembre au mois d’avril, leur « circulation est beaucoup plus importante qu’à l’habitude », indique-t-elle.

« On s’attend vraiment à un début d’épidémie au Canada, et le Québec ne sera pas épargné », affirme Benoit Barbeau, professeur du Département de sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal et expert en virologie. « Les personnes âgées pourront elles aussi écoper, surtout à cause de la grippe », dont « la souche virale est un peu plus violente que ce qu’on a l’habitude de voir ».

M. Barbeau estime qu’une imposition du port du masque est pour l’instant « très peu probable », mais juge qu’« une recommandation est la moindre des choses . On sait que c’est une approche qui fonctionne pour limiter la transmission de ces virus. »

Les jeunes enfants, qui « n’ont rencontré à peu près aucun virus dans les deux dernières années », ont aujourd’hui une immunité moins développée, avance Mme Quach-Thanh.

On s’attend vraiment à un début d’épidémie au Canada, et le Québec ne sera pas épargné.

M. Barbeau se fait rassurant : « Ce ne sont pas tous les enfants qui vont développer des symptômes graves », mais il invite les parents à « surveiller les symptômes » de leurs bambins et, « autant que possible, à ne pas les envoyer à l’école » s’ils sont contaminés.

« Ce qu’on veut, c’est qu’il y ait le moins de circulation possible pour que ça se calme. On ne voudrait pas qu’il survienne une mésaventure avec le temps d’attente qu’on connaît présentement. Donc [l’idée], c’est vraiment d’essayer de limiter les dégâts le plus possible. »

Selon M. Barbeau, la recommandation du CMQ « va dans le même sens que celles qui ont été faites en Ontario ». Dimanche, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a incité la population à porter le masque, sans le rendre obligatoire.

Ne pas compromettre les Fêtes

 

« L’approche de la période des Fêtes devrait nous inviter à un comportement prudent et responsable […], afin d’éviter une vague de cas qui compromettrait les retrouvailles », a ajouté l’ordre professionnel des médecins sur Twitter.

Le CMQ a également rappelé « l’importance pour chacun de renouveler sa protection vaccinale ».

La Dre Quach-Thanh invite à limiter les contacts et recommande elle aussi aux individus « à risque » ou en contact avec des personnes vulnérables d’« absolument se faire vacciner » contre la COVID-19 et la grippe.

L’infectiologue rappelle toutefois qu’aucun vaccin n’existe contre les autres virus respiratoires, pour lesquels « il n’y a vraiment pas grand-chose qu’on puisse faire présentement ».

« S’il y a un message à faire passer, c’est de dire aux parents qui viennent d’avoir un nouveau-né de limiter les visites pendant le premier mois, le temps que le petit grandisse un peu. Puis de ne pas recevoir les gens qui ont des symptômes de rhume. »

À voir en vidéo