L’argent du public sollicité pour une Maison des sciences à Québec

Le musée assorti d’un laboratoire « d’appropriation » doit ouvrir ses portes en 2024 dans l’enceinte du Séminaire de Québec, dans le Vieux-Québec.
Yan Doublet Archives Le Devoir Le musée assorti d’un laboratoire « d’appropriation » doit ouvrir ses portes en 2024 dans l’enceinte du Séminaire de Québec, dans le Vieux-Québec.

Une maison des sciences est en incubation dans la capitale nationale. Ce musée assorti d’un laboratoire doit ouvrir ses portes en 2024 dans l’enceinte du Séminaire de Québec, dans le Vieux-Québec. Pour mener ce projet à bien, ses instigateurs demandent l’aide du public. Québec a pourtant annoncé l’an dernier un important appui financier à la rénovation de l’édifice.

L’exposition à saveur scientifique, longtemps rêvée par l’ancien maire Régis Labeaume, doit s’articuler autour d’instruments scientifiques antiques issus de la collection du Séminaire. Un cadran solaire de poche du XVIIIe siècle, un télescope hors norme daté de 1803 et une charge électrique de 1889 pourront ainsi susciter l’intérêt des visiteurs.

Ce nouveau musée de la capitale, chapeauté par le Musée de la civilisation, doit aussi présenter au public un curieux « phonautographe » et un « vibroscope », des mécanismes pionniers dans le domaine de l’audio. Le vibroscope est notamment l’appareil à l’origine du plus ancien enregistrement connu de la voix humaine.

« Un laboratoire d’appropriation et d’expérimentation scientifique » compléterait cet espace d’apprentissage.

Toutefois, avant d’ouvrir les portes d’un tel musée, les responsables sollicitent l’aide du public. L’objectif est d’engranger cinq millions de dollars d’ici 2026. La moitié a déjà été accumulée, notamment grâce à un don d’un million du mécène du Musée de la civilisation Roland Lepage.

La Maison des sciences de Québec sera attenante à la tête du futur réseau des « Espaces bleus ». Un financement de près de 48 millions de dollars du gouvernement québécois a déjà été réservé pour le pavillon Camille-Roy, où se trouvera ce nouveau musée. L’an dernier, la Ville de Québec avait dit souhaiter vouloir donner 2,5 millions à l’initiative. L’ouverture du musée, reportée à 2024, avait même été promise pour cette année.

Les instigateurs du projet expliquent que l’argent du public servira à la création du contenu muséal. Le gouvernement s’occupe de rénover le bâtiment patrimonial qui accueillera la Maison des sciences.

L’ingénieure québécoise en aérospatiale Farah Alibay a été désignée comme ambassadrice de cette collecte de fonds publique. « La vie, notre place dans l’Univers, la construction de notre monde et son avenir sont les plus merveilleuses histoires à raconter, car elles sont sans fin », a-t-elle déclaré lors de l’annonce officielle du lancement de la campagne de financement.

À voir en vidéo